Le Théâtre régional d’Oran Abdelkader-Alloula (TRO) lancera des formations dans la direction des acteurs et dans la conception de texte dès 2019, a-t-on appris par son directeur Mourad Senouci. De plus, le TRO compte produire prochainement le texte «Qomqom

, le génie des livre» de Youcef Baloudj qui a remporté le Premier prix de l’Institut du théâtre arabe. Mourad Senouci nous a affirmé, en marge de la conférence de presse organisée, mercredi dernier, au Théâtre communal d’Alger Centre, à l’occasion de la présentation de ces nouvelles production sur les planches de la capitale,  que «nous avons produit sept nouveaux spectacles, à savoir trois pièces pour adultes, deux pour enfants, un spectacle d’improvisation et  un spectacle  chorégraphique «Dada» avec Khadidja Guemiri et Sofiane Drissi. Nous allons aussi à la rencontre du public algérois  de  trois quartiers différents pour leur présenter notre spectacle de rue». Il ajoute à propos de la variété du genre des spectacles présentée que  «notre production est variée car nous avons constaté qu’il n’y a pas qu’un seul public, mais plusieurs. Alors il faut diversifier notre programmation afin de satisfaire chacun d’eux».    Il illustre ses propos en soulignant : « Par exemple,  vendredi passé, nous avons organisé un spectacle avec l’artiste Leila Borsali et, le lendemain, nous avons présenté un théâtre d’improvisation et les deux  publics étaient totalement différents. Nous sommes partis de cette hypothèse de la divergence du public afin de les satisfaire, en offrant à chaque catégorie un spectacle qu’il lui convient». Par ailleurs, le théâtre régional d’Oran (TRO) et le théâtre national algérien (TNA) sont engagés dans un travail collaboratif visant à rendre un hommage posthume au dramaturge Abdelkader Alloula, a rappelé le directeur du TRO, en soulignant qu’«il s’agit de produire ensemble une nouvelle vision de la pièce «Arlequin,  valet de deux maîtres». Nous avons confié ce projet à Ziani Cherif». Il confie  dans ce sillage que «nous avons également un autre projet portant sur le théâtre pour enfant. Nous allons mettre en scène le texte « Qomqom, le génie des livres» de Youcef Baloudj, distingué au concours organisé par l’Institut arabe du théâtre dernièrement». Quant à la nouvelle pièce produite par le théâtre régional d’Oran  au mois de septembre, s’intitulant «Pinocchio», notre interlocuteur    nous  assure que «les gains des entrées de cette dernière  jusqu’au mois de mars et avril seront versés à la production de la nouvelle pièce «Qomqom, le génie des livres», de Youcef Baâloudj, nous annoncerons prochainement son metteur en scène.  Je tiens à souligner que nous travaillons  toujours avec les meilleurs metteurs en scène, car on opte pour la qualité». Après avoir consacré la première année pour la production, le directeur du TRO nous explique que selon la feuille de route tracée pour la promotion du théâtre, la deuxième année va être notamment consacrée au renforcement de la distribution des nouvelles productions. « La distribution est importante et il  faut  avoir l’accord des théâtres d’autres wilayas. Nous sommes décidés qu’au lieu de présenter un seul spectacle, nous présenterons tous nos spectacles durant une semaine et les partagerons avec le public. Cet accord a eu lieu il y a deux mois, on s’est préparé des deux côtés», a-t-il indiqué.

Le Théâtre régional d’Oran  qui, depuis quelque temps, a connu une grande transformation et a réussi à réconcilier le public avec le quatrième art, est également en train de se renouveler totalement sur le plan de la composante humaine. «Beaucoup de jeunes ont rejoint le théâtre, nous allons les  envoyer à la rencontre des autres, afin de  débattre de leurs projets et aussi les défendre. C’est une manière de les former», affirme Mourad Senouci. Il ajoute : «Notre stratégie est de réconcilier le public avec le quatrième  art et de proposer des produits de qualité. Il s’agit aussi d’assurer un accueil de qualité  et surtout assurer une communication à la hauteur. Nous devons également accepter la critique et ainsi faire des évaluations pour bien avancer.» A propos du prochain programme du Théâtre d’Oran, son directeur nous  annonce qu’un concert de jazz  sera organisé ce 1er décembre, un concert espagnol de chansons à texte est prévu le 6 décembre et un concert de chansons lyriques de Paris le 10 du même mois.  
De même,  le 15 décembre le TRO  accueillera un Franco-Algérien qui animera un stand-up et, le 16 décembre, il accueillera  un Tunisien pour un même spectacle. Mourad Senouci ajoute que le théâtre présentera aussi ses produits tout au long du mois. Du 20 au 29 décembre prochain. «Nous organiserons  les journées nationales du théâtre pour enfant. Tout le monde se retrouvera dans ce programme, c’est la fonction d’un théâtre d’essayer de toucher toutes les catégories de la société», poursuivra-t-il. Mourad Senouci a également fait savoir que «notre institution débutera un programme de formation dès l’an 2019. Nous avons en outre, opté pour des formations de qualité qui vont être pour une grande partie européennes.
Nous aurons des directions d’acteurs ou encore des formations sur l’écriture de texte, nous choisirons aussi les meilleurs pour assurer ces dernières». Notre interlocuteur a tenu à expliquer que «c’est grâce aux entrées financières des bénéfices des recettes  des représentations théâtrales et des concerts qu’on finance la promotion du théâtre pour enfants, en offrant des  invitations à des associations ou à des écoles». Au final, Mourad Senouci souligne que «la promotion culturelle commence à marcher petit à petit. Mais, il est nécessaire d’avoir une création de qualité parce que les gens sont très exigeants et cela est tout à fait normal. La barre est élevée dans la société et dès lors, il faut s’aligner sur  cette norme».