L’idée de disputer un match du championnat espagnol, un Barça-Gérone probablement, aux Etats-Unis n’enthousiasme visiblement que les instances du football ibérique. Après les joueurs, c’est le président de la FIFA, Gianni Infantino, qui s’est prononcé hier en défaveur d’une telle initiative. L’Italo-Suisse s’en est expliqué dans un communiqué à l’AFP.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, s’est dit réservé sur le projet de la Liga de délocaliser un match du championnat d’Espagne à Miami, déclarant qu’il préférerait assister aux Etats-Unis à «un grand match de MLS», le championnat nord-américain. «Je pense que je préférerais voir un grand match de MLS aux Etats-Unis plutôt que la Liga aux Etats-Unis», a jugé Infantino dans un communiqué transmis mardi matin à l’AFP, précisant émettre une opinion personnelle.
«En football, le principe général est de jouer à domicile les matches à domicile, pas dans un pays étranger», a-t-il ajouté. La Ligue espagnole de football professionnel a dévoilé mi-août son projet d’organiser un match officiel aux Etats-Unis dans le cadre du lancement d’une filiale dédiée à la promotion de la Liga en Amérique du Nord.
L’accord scellé avec l’entreprise américaine «Relevent» envisage la délocalisation de matches du championnat d’Espagne aux Etats-Unis lors des quinze prochaines années. Ce projet a suscité de vives critiques de la part du syndicat des joueurs espagnols (AFE) et certaines organisations de supporters.

Le Barça enthousiaste, le président de la Liga persiste et signe
Le FC Barcelone et le club de Gérone sont, pour leur part, enthousiastes à l’idée de s’affronter à Miami lors de la  21e journée de Liga le 26 janvier. Ils ont transmis une demande officielle en ce sens à la Fédération espagnole (RFEF).
Face à la prise de position de Gianni Infantino, le président de la Liga, Javier Tebas, a vivement répondu sur Twitter: «Je rappellerai au président de la FIFA qu’en MLS participent trois équipes du Canada, et que le Toronto FC est l’actuel champion», a écrit le dirigeant, désireux de démonter l’argument de la territorialité. Le patron de la Liga a promis d’affréter des vols gratuits vers Miami à l’intention des supporters catalans et estimé que le projet avait 90% de chances de se concrétiser.
La FIFA, de son côté, s’est contentée de rappeler que cette initiative était conditionnée à diverses autorisations.»Nous allons attendre de recevoir des documents officiels pour les examiner», a dit la fédération internationale. «Une telle proposition doit être approuvée par les fédérations correspondantes, par leurs confédérations et la FIFA devrait aussi exprimer un avis sur la question puisque cela aurait des implications pour le football au niveau mondial», a-t-elle ajouté.