Il a suffi de dix minutes pour que la ville de Constantine se transforme en un énorme bassin d’eau. Il était un peu plus de 16 h quand un orage d’une rare violence s’est abattu sur la ville.

Les cités de Ziadia, Sidi Mabrouk, Djebel Ouahch, Picasso et El Kantara était pratiquement submergés par des eaux qui emportaient tout sur leur passage. Il faut dire que les avaloirs étaient fonctionnels cette fois, mais se sont révélés trop étroits pour contenir la furie des eaux. Si des pertes humaines n’ont pas été enregistrées, la protection civile, par le biais de son chargé de communication, Tafer Nordine, nous a informés de dégâts constatés notamment au niveau des magasins situés au rez-de-chaussée.

Malheureusement, au lieudit Kantoli, une excroissance hideuse de constructions anarchiques située sur la RN 27, entre le chef-lieu de wilaya et la commune de Hamma Bouziane, il a été enregistré le décès d’un quinquagénaire et d’une femme trentenaire, morts tous les deux à l’intérieur de leur voiture, ainsi que cinq blessés, une information confirmée par la protection civile. L’oued longeant la RN a vite fait de déborder, emportant tout sur ses bords. Nous avons pu dénombrer une quarantaine de voitures et bus abimés par les torrents de boue et d’eaux qui voyaient leur vitesse multipliée du fait des pentes entourant Kantoli. Un enchevêtrement  incroyable de carcasses de voitures s’est déclaré, en plus d’une RN impraticable, du fait d’amoncellement de détritus de toutes sortes. D’ailleurs, la RN 27 a été fermée à la circulation aux environs de 20 h, pour permettre aux équipes de secours et de déblaiement de travailler sereinement.