Naomi Osaka a dominé Madison Keys en demi-finale de l’US Open dans la nuit de jeudi à vendredi. Solide pour remporter les points importants, la Japonaise a impressionné face à l’Américaine et poursuit donc son beau parcours à New York, où elle revit après un été compliqué.

Un mur infranchissable, voici ce qu’a dû penser Madison Keys de Naomi Osaka après sa défaite en demi-finale de l’US Open.
Finaliste ici même l’an dernier, l’Américaine de 23 ans a pourtant de l’expérience à ce niveau mais elle n’a pas su trouver la clé pour contourner le problème japonais. En sauvant les 13 balles de break auxquelles elle a dû faire face et en remportant la quasi-totalité des points importants du match, Osaka a fait preuve d’un grand sang froid qui a totalement frustré son adversaire du soir. «Pour une première en demi-finale de Grand Chelem, elle m’a vraiment impressionné en gardant son calme tout le match, elle n’a pas eu de moment de doute», a expliqué Madison Keys à l’issue de la rencontre. En plus d’avoir su garder la tête froide pour conserver sa mise en jeu, Naomi Osaka s’est montrée ultra réaliste en convertissant trois de ses quatre balles de break. 75% de réussite contre 0% pour sa malheureuse adversaire du soir, une statistique clé qui résume un match frustrant pour Madison Keys, qui a pourtant eu ses chances dans cette demi-finale. «J’ai très bien joué et il le fallait parce que Madison est une très grande joueuse et qu’elle avait un très bon bilan contre moi», a résumé la Japonaise, contente de son niveau de jeu.

« Je veux vraiment jouer contre Serena»
Avant d’arriver à New York, la joueuse de 20 ans venait d’enchainer trois défaites de suite, à Washington, Montréal et Cincinnati. Un bilan négatif qui l’a poussé à changer d’état d’esprit avant de jouer sur les courts de Flushing Meadows. «A Cincinnati j’ai perdu mon troisième match consécutif. J’étais dans le vestiaire et je pleurais parce que je me disais que j’étais vraiment mauvaise au tennis. Quand je suis arrivée ici, je me suis dit que je devais m’amuser et me battre sur chaque point. Ça m’a permis d’arriver avec un état d’esprit différent ici et ça m’a beaucoup aidé.»
Se battre sur chaque point, c’est exactement ce qui l’a aidé à battre Madison Keys la nuit dernière. Avec sa personnalité toujours un peu «décalée», Naomi Osaka a d’ailleurs expliqué ce qu’elle s’était dit avant de sauver les 13 balles de break auxquelles elle a été confrontée face à l’Américaine : «Ça va paraître bizarre mais je pensais juste : Je veux vraiment jouer contre Serena ! Parce que c’est Serena.» Souhait exaucé, la Japonaise jouera bien cette nuit face à son idole en finale de l’US Open, un rêve éveillé. n