Gambie – Algérie n’est pas une affiche «bling bling» mais elle a souvent été décisive pour les «Fennecs». Les deux sélections ne se sont jamais affrontées en amical. Leurs six précédentes oppositions étaient toutes officielles.

Avec enjeu par conséquent.
En 2008, les Gambiens avaient même privé les Verts de disputer la Coupe d’Afrique des nations 2008 en les battant 2 buts à 1 lors du match retour dans les éliminatoires disputé en septembre 2017. Un résultat qui avait envoyé les camarades de Karim Ziani à l’époque en dehors de la messe continentale terminant 2e du «groupe 8» derrière la Guinée détentrice de l’unique billet qualificatif.
Et ce n’était pas la seule fois où les «Scorpions» dominaient l’équipe nationale puisqu’ils ont récidivé en juin 2018 pour le compte du premier tour des qualifications à la coupe du Monde 2018. Drivés par Rabah Saâdane durant cette période, les «Verts» ont essuyé un nouvel affront (1/0) à Banjul. Heureusement sans conséquence puisqu’ils sont parvenus à arracher le ticket pour le tournoi planétaire après une autre phase de groupes et cet historique «match barrage» contre l’Egypte.
Gambie, 5 ans sans succès en officiel
Depuis, en trois oppositions, «El-Khadra» est toujours sortie victorieuse. Au total, 7 buts marqués pour 3 encaissés dont un succès ramené de l’extérieur sous la houlette de Vahid Halilhodzic en février 2012 avant une démonstration (4/1) au stade Mustapha Tchaker. C’est sur ce carton que Raïs M’Bolhi & cie devront surfer pour sortir du creux de la vague. Si l’EN traverse une véritable crise de résultats, celle des Gambiens reste plus aigüe car ils n’ont plus goûté à la victoire depuis le 7 septembre 2013 lorsqu’ils avaient dominé la Tanzanie (2/0). Cinq années de disette, c’est pour dire que l’adversaire, qui présente un bilan de 3 défaites et 3 nuls (tous à domicile) sur ses 6 dernières sorties, n’est pas au mieux psychologiquement.
Attention, tout de même, au déclic avec la venue d’un nouveau coach, Tom Saintfiet en l’occurrence. Désigné, à l’instar de Djamel Belmadi, récemment (le 18 juillet) à la tête de la sélection, le technicien belge devra composer sans des éléments qui sont, pour le moins, très importants. En effet, trois joueurs professionnels feront l’impasse sur cette rencontre pour des motifs diverses. Après Hamza Barry (Hajduk Split/Croatie) et de Modou Barrow (Reading/Angleterre), c’est au tour du capitaine Omar Colley, de déclarer forfait. Le sociétaire de la Sampdoria de Gênes (Italie) a évoqué des raisons familiales pour justifier sa défection. On ne va pas s’en plaindre.M.T.