La superficie de couvert végétal brûlée par les feux depuis le début de la saison estivale s’élève à près de 2 000 hectares ; 25 fois moins que durant la même période de l’année dernière, où plus de 52 000 hectares avaient été détruits. Le nombre de feux de forêt a connu

, cette année, une baisse «importante» par rapport à la même période de l’année écoulée. En effet, une superficie de 1 918,43 hectares a été parcourue par les feux entre le 1er juin et le 5 septembre 2018. C’est ce qu’a indiqué, jeudi dernier, la Direction générale des forêts (DGF) dans un communiqué. Dans le détail, il a ainsi été enregistré 682 foyers ayant parcouru une superficie totale de
1 918,43 hectares (ha) se répartissant entre 905,43 ha de forêts, 383,68 ha de maquis et 629,32 ha de broussailles, soit une moyenne de 7 foyers/jour et une superficie de 2,81 ha/foyer. La DGF indique que la région la plus touchée par les feux de forêt est celle de l’Est avec 1 065,40 ha et 135 foyers, suivie du Centre (598,96 ha, 385 foyers) et de l’Ouest (254,07 ha, 162 foyers).
En comparaison avec la même période de l’année 2017, la DGF a enregistré 2 496 foyers ayant parcouru une superficie totale de 52 286 ha dont 28 040 ha en forêt. Pour la semaine allant du 30 août au
5 septembre 2018, il a été enregistré 120 foyers d’incendie ayant parcouru une superficie totale de 216,68 ha affectant 42,12 ha de forêts, 101,63 ha de maquis et 72,93 ha de broussailles, soit une moyenne de 17 foyers/jour et une superficie de 1,80 ha/foyer. Selon la DGF, le dispositif de prévention et de lutte contre les feux de forêt, mis en place depuis le 1er juin dernier, sera maintenu jusqu’à la fin de la campagne, prévue le 31 octobre prochain. En raison des risques persistants durant cette période, elle fait appel aux citoyens, notamment aux populations riveraines, d’observer plus de vigilance et d’apporter leur contribution sur le plan de l’alerte et de la prévention. Par ailleurs, la prévention et les nouvelles colonnes mobiles semblent avoir donné des résultat. Pour cette saison, les chiffres avancés par les services concernés montrent une baisse importante des incendies et des superficies parties en fumée par rapport aux années précédentes.F. D.