L’équipe nationale des U21, composée majoritairement de joueurs de la sélection U19 qui ont participé au Championnat d’Afrique et au Mondial de la catégorie joués il y a un an, se trouve à Marrakech où devait débuter hier la Coupe d’Afrique des nations de la catégorie avec la présence de sept sélections.

Il est vraiment désolant de remarquer qu’en Afrique, les jeunes catégories sont le dernier souci des responsables. Sinon comment expliquer qu’à la veille du début de la compétition, on enregistre d’abord la défection de la Zambie et ensuite l’arrivée tardive de la sélection angolaise. Cette dernière devrait rejoindre Marrakech, hier, premier jour de la compétition.
Cette situation oblige les responsables de la confédération africaine de handball (CAHB), en particulier, les organisateurs du tournoi, à établir un nouveau programme de rencontres. Il est important de rappeler, au passage, que l’Algérie fait partie du groupe « A » en compagnie de la Tunisie, de l’Angola et du Nigeria alors que le groupe B est formé de l’Egypte, du Maroc de la Guinée et de la Zambie qui vient de se désister. Au programme initialement prévu, la sélection algérienne qui se trouve depuis mercredi dernier au Maroc, devait rencontrer le Nigeria, hier, puis respectivement l’Angola (le 8 septembre) et la Tunisie le 9 septembre. Reste à savoir quelle serait la décision des organisateurs concernant la programmation après le désistement de la Zambie et l’arrivée tardive de l’Angola.
Les Verts ont failli rater la compétition !
Avant de parler des objectifs de notre sélection des U21, il est indispensable de rappeler d’abord que cette équipe a été mise en veilleuse depuis le Mondial de la catégorie 2017 d’Alger. L’équipe nationale « juniors » n’existait donc que sur papier. Ensuite, il faut noter aussi qu’elle ne devrait pas du tout participer à cette compétition continentale après que la fédération algérienne de la discipline ait annoncé un « forfait » avant terme faute de finances. Et ce n’est qu’après l’intervention du ministre de la jeunesse et des sports, Mohamed Hattab, que les jeunes joueurs, drivés par le coach Djamel Herous, ont pu articiper à cette Coupe d’Afrique.
Les Verts pour une participation honorable
Pour revenir à cette Coupe d’Afrique à Marrakech, le coach national Djamel Herous, a déclaré que « Nous avons un groupe de joueurs talentueux et je suis confiant qu’ils peuvent faire un bon parcours au Maroc, malgré le début tardif de la préparation». Il a aussi assuré que l’équipe est prête pour disputer ce Championnat d’Afrique des nations qui s’étalera jusqu’au 14 septembre à Marrakech (Maroc). Pour bien préparer cette CAN, «les Verts» ont effectué deux stages bloqués au Centre de regroupement et de préparation des élites sportives à Souidania (Alger).
Le premier du 9 au 18 août et le second du 24 août au 4 septembre. «Pendant le premier stage de préparation, nous avions considérablement augmenté la charge de travail pour essayer de faire progresser les joueurs sur le plan physique, car ils sortaient d’une assez longue période de repos et il fallait donc commencer par les requinquer. Nous avions travaillé suivant un programme biquotidien et globalement, je suis satisfait de ce qui a été accompli» a assuré Harous. «En revanche, le deuxième regroupement a été consacré essentiellement au volet technico-tactique. Il a été ponctué par trois matchs amicaux, et le dressement de la liste finale des 18 qui iront à Marrakech» a poursuivi le sélectionneur national.

«Besoin de préparation psychologique »

N’empêche, le sélectionneur des Verts reconnait qu’il «reste beaucoup à faire pour être vraiment au top à Marrakech», car selon lui «les joueurs ont besoin d’être préparés sur le plan psychologique», notamment, pour pouvoir faire face à certains aspects de la compétition, comme la pression. Il serait très difficile pour les Verts d’atteindre le dernier carré et concrétiser ainsi leur objectif qui est de se qualifier pour le prochain Mondial de la catégorie, prévu en 2019, en Espagne. «Si nous remportons nos deux premiers matchs, une éventuelle défaite contre la Tunisie sera sans conséquences graves, car nous serons quand même qualifiés pour les quarts de finale, où nous affronterons la nation qui terminera à la quatrième place de l’autre groupe» a détaillé le sélectionneur national. A noter enfin que les nations qui prendront les quatre premières places à l’issue de cette compétition continentale se qualifieront pour le prochain Mondial de la catégorie, prévu en 2019, en Espagne, et qui n’est autre que le pays tenant du titre.