Les souscripteurs AADL comptent protester mercredi prochain en raison de la qualité des logements qui leur ont été attribués. «Ils sont dans leur droits», a reconnu, mardi, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar.

Les souscripteurs ont, en effet, «le droit d’exprimer leurs préoccupations de manière civilisée », a, en effet, répondu M. Temmar à une question sur ce sujet précis qui lui a été posée lors de sa visite de travail et d’inspection aux cités Ahmed-Medaghri à Rouiba et Faizi à Bordj El Bahri (Alger). « La protestation est tout à fait normale mais doit être raisonnable », a toutefois estimé le ministre, mettant en avant « le travail fourni par le secteur afin de prendre en charge les préoccupations des souscripteurs et des bénéficiaires ». Il a, dans ce sens, rassuré sur la disponibilité des moyens financiers pour le règlement de tous ces problèmes. A l’occasion, le premier responsable du secteur a fait savoir que les entreprises défaillantes en matière de qualité des logements livrés seront « lourdement » sanctionnées. « De lourdes sanctions allant jusqu’à la résiliation des contrats et la poursuite judiciaire seront infligées à l’encontre des entreprises défaillantes», a-t-il prévenu. Cette nouvelle mise en garde du ministre, à l’adresse des entreprises impliquées dans les chantiers de réalisation de logements, intervient alors que le ministère de la tutelle a déjà ouvert une enquête sur la qualité des logements réalisés après avoir reçu des plaintes de la part de quelques bénéficiaires au niveau des différentes régions du pays. Des plaintes qui mettent en cause des manquements de qualité. Toutefois, « il ne faut pas amplifier cette situation, ni la généraliser au reste des projets », a tenu à préciser le ministre. Au cours de sa visite, le ministre a instruit les responsables des chantiers de l’impératif de respecter la qualité de la réalisation et l’aspect esthétique de l’aménagement extérieur ainsi que la réalisation des structures publiques à l’image des écoles, des structures sanitaires et des espaces verts.
Compte tenu de l’environnement de ces cités, il a été procédé actuellement à l’aménagement de Oued Bouriah, à la cité Ahmed-Medeghri (Rouiba), à travers le changement de son cours pour qu’il se jette dans les canalisations souterraines avec des délais de réalisation fixés à 8 mois à compter du 10 mai dernier, une démarche qui va en finir avec plusieurs problèmes de santé et d’environnement et contribuera à donner une belle image au périmètre d’habitat à travers l’exploitation de la surface de l’oued pour la réalisation des routes et espaces verts. M. Temmar a instruit également les responsables des chantiers de donner des appellations urbaines aux cités de manière à en finir avec les chiffres, outre la dénomination des rues et routes pour que ces cités soient des monuments préservés dans la mémoire des Algériens. Par ailleurs, le ministre a fixé le 15 septembre prochain comme dernier délai pour lancer le reste des projets programmés (LPP) dans la wilaya d’Alger. La wilaya d’Alger a bénéficié d’un quota de 26 200 logements LPP, dont 21 695 logements ayant été lancés et 15 754 en cours de réalisation, outre 5 941 unités réceptionnées et 4 505 en attente, rappelle-t-on.n