La Chine et l’Algérie vont signer «un important accord» dans le cadre de la nouvelle route de la soie à l’occasion du 3e Forum sur la coopération sino-africaine, prévu les 3 et 4 septembre prochain à Pékin, a indiqué, samedi, l’ambassadeur de Chine à Alger, Yang Guangyu. Cet accord de coopération entre Pékin et Alger «s’inscrit dans le cadre de l’initiative économique chinoise de la nouvelle route de la soie», a-t-il précisé en marge de la cérémonie de remise d’un chèque de 7 millions de dinars au Croissant-Rouge algérien (C-RA).

Selon le diplomate chinois, son pays et l’Algérie «sont prêts à entamer un partenariat dans le cadre de la nouvelle route de la soie», soulignant encore que cette nouvelle stratégie pourra faire bénéficier l’Algérie de nombreuses conditions favorables et avantageuses. Il a soutenu à ce propos que la politique économique de Pékin est toujours basée sur «le principe de l’égalité» et sur «un partenariat gagnant-gagnant». Cette initiative, appelée également «Ceinture et la Route», vise à explorer les nouvelles opportunités de coopération et de développement tout en alignant les stratégies de développement des Etats, dans le but de réaliser le développement et la prospérité communs. L’accord ne porte a priori sur aucun secteur et/ou projet, mais il reviendra aux gouvernements des deux pays de définir les projets prioritaires à développer en commun, a précisé le diplomate chinois en poste à Alger. L’occasion lui était offerte de faire un état des lieux des projets confiés aux entreprises chinoises en Algérie. Au sujet du grand port centre d’El Hamdania, situé dans la wilaya de Tipasa, le diplomate chinois a précisé que «l’étude de faisabilité du projet est en phase finale». «Nous sommes à la dernière ligne droite. Les travaux seront lancés avant la fin de l’année», a-t-il assuré. Le gouvernement, faut-il le rappeler, a dégagé une enveloppe budgétaire consacré à ce projet, au titre de la loi de finances complémentaire 2018. Il fait partie des projets auxquels un budget complémentaire de 500 milliards de dinars a été inscrit dans le LFC 2018. Yang Guangyu a fait savoir que le projet de la Grande Mosquée d’Alger sera quant à lui prochainement réceptionné.«Les travaux avancent très vite. Il y a eu une haute cadence et nous avons pris l’engagement de terminer le projet d’ici la fin de l’année 2018», a-t-il ajouté. Pour pouvoir accélérer la cadence des travaux, les entreprises chinoises en charge du projet ont dû dépêcher des employés affectés sur des projets de logements à même de renforcer les effectifs présents sur le site de la Grande Mosquée d’Alger, avons-nous appris. Quant au projet de la nouvelle aérogare de l’aéroport international Houari-Boumediene d’Alger, l’ambassadeur de Chine en poste à Alger a indiqué que les travaux de réalisation ont déjà pris fin. «Nous sommes entrés dans une période d’essais et nous sommes sûrs qu’avant la fin de l’année, la nouvelle aérogare sera prête pour entrer en service».Tenant compte de l’évolution de l’ensemble de ces projets et du prochain accord entre les deux pays, l’ambassadeur de Chine à Alger a estimé qu’il y a eu «beaucoup de résultats importants et concrets» du partenariat entre la Chine et l’Algérie, se félicitant «vivement du niveau du partenariat économique entre les deux pays».Il faut dire que l’Algérie a été par-dessus tout un marché lucratif pour les exportateurs chinois. La Chine continue à occuper la place de premier fournisseur de l’Algérie, avec, au tableau, des échanges d’une valeur de 2,81 milliards de dollars durant les cinq premiers mois de l’année, correspondant à 14,5% des importations globales algériennes. Le premier fournisseur de l’Algérie est présent dans plusieurs secteurs d’activité, dont le BTP notamment, où il a obtenu d’importants projets de réalisation ces dernières années. Cependant, au chapitre de l’investissement direct, la présence chinoise était peu remarquée durant plusieurs années.