C’est aujourd’hui que la radiation du sénateur du Rassemblement national démocratique (RND) de Tipasa, accusé de corruption, sera effective. C’est du moins ce qu’affirme un membre du conseil national selon lequel le secrétaire général du parti a envoyé une missive au Conseil de la Nation pour demander l’exclusion du sénateur mis en cause du Sénat après sa mise à l’écart  du parti.  C’est pour une levée d’immunité dont bénéficie le sénateur que le patron du RND a saisi avec célérité le Conseil de la Nation. En effet, la levée de l’immunité permettra à la justice d’engager des poursuites judiciaires à l’endroit du sénateur.

Pour rappel, tout de suite après l’arrestation du sénateur par les services de sécurité, le patron du RND a pris les choses en main pour éviter que la réputation du sénateur n’entache l’image du RND.

Le sénateur Boudjouher Malik, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est accusé d’implication «dans une affaire de corruption». Les services de sécurité ont procédé à l’arrestation de ce sénateur en compagnie de trois directeurs de la wilaya de Tipasa, dont le directeur des affaires religieuses. Les 4 personnes auraient été dénoncées par un entrepreneur privé victime de racket. Selon les premiers éléments d’information recueillis par nos soins, les 3 directeurs ainsi que le sénateur RND ont demandé un pot-de-vin dépassant les 250 millions de centimes pour permettre à cet investisseur d’obtenir les autorisations nécessaires à l’aménagement d’une assiette foncière qui doit abriter prochainement un hôtel touristique.