Près de 500 entreprises ont vu leurs contrats résiliés pour diverses raisons, a rappelé, hier samedi, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement urbain Abdelwahid Temmar, qui a présidé dans la wilaya de Tipasa, la cérémonie de distribution des logements sociaux locatifs à 300 familles de Messelmoune et 100 de Sidi Ghilès, ainsi que 500 aides rurales à des bénéficiaires de Meurad Damous, Béni Milleuk et Messelmoune.

Dans une intervention en direct à la radio locale après la cérémonie, le ministre a mis à profit sa visite pour rappeler que pas moins de 476 contrats d’entreprises de réalisation de 24 000 unités de logements ont été résiliés pour non-respect de clauses du contrat, non-respect des délais de réalisation, malfaçons et autres problèmes constatés au cours de travaux ou suite à leur réception.

Concernant, le contrôle et le suivi des chantiers, qui est fait par une commission nationale, le ministre précisera que cette opération d’assainissement se poursuivra et il est instamment demandé aux walis de signaler, eux aussi, les anomalies, car beaucoup de manquements ont été constatés dans la réalisation des projets avec des retards dans les délais de livraison, des erreurs des BET, des malfaçons et même les entreprises publiques comme l’OPGI ou l’AADL sont concernées par ces mesures. Si le responsable de celles-ci a failli dans sa mission de suivi et de contrôle, il sera poursuivi également et devra rendre des comptes.

Le ministre a, également, évoqué le dossier des VRD considéré par son département comme étant très important et auquel il accorde beaucoup de temps, car 185 000 unités sont achevées, mais pas distribuées en raison des restes à réaliser.

Il indiquera que son département a bénéficié pour la prise en charge des travaux de VRD, en plus des 550 milliards, d’une enveloppe de 33 milliards de dinars pour parachever les travaux en procédant à la réquisition d’entreprises. Le programme d’aides rurales, considéré comme primordial pour stabiliser les populations et améliorer les conditions de vie, a été évoqué en direct à la radio car, dira-t-il, dans les campagnes et les zones montagneuses, il n’y a pas que des fellahs, mais aussi des fonctionnaires de l’administration locale, des médecins et paramédicaux dans les centres de soins, des agents des PTT… qui doivent aussi avoir leur part de développement.

La question des logements destinés aux émigrés a été développée par le ministre qui a rappelé que cette décision a été élargie à l’ensemble des wilayas et qu’à ce jour 16 000 demandes sont déjà déposées et 2 400 retenues dans certaines régions.

Un recensement est en cours pour avoir une meilleure idée de la demande et des démarches à accomplir par nos compatriotes résidents à l’étranger avec lesquels le ministre a eu de nombreuses rencontres en France, en Arabie saoudite, aux Emirats Arabes Unis et prochainement aux USA et au Canada.

La cérémonie a été organisée en marge des festivités du 20 Août, au niveau de la salle de conférences de la wilaya où des dizaines de familles conviées ont exprimé leur joie de voir leur mauvaise vie s’achever en prenant possession des clefs de leurs appartements réalisés dans le cadre du programme de logements sociaux locatifs.

Au cours de la même rencontre, de nombreux bénéficiaires de l’aide rurale de la partie ouest de la wilaya étaient présents et ont reçu leurs attestations qui font partie d’un programme de 500 aides
attribuées au titre de l’année 2018 qui vont être distribuées incessamment.