Dans un marché national des assurances extrêmement ouvert à la concurrence, chacun des acteurs tente d’innover par l’entremise de nouveaux produits d’assurance destinés à la clientèle professionnelle ou grand public.

C’est ce que vient d’entreprendre la Société nationale des assurances (SAA) en lançant officiellement son tout nouveau produit dénommé : AAT ou  «Auto Assistance Tunisie». «De la sorte, notre offre prestations automobiles s’est enrichie», a souligné Nacer Sais, P-dg de l’entreprise, lors d’un point de presse qu’il a animé à cette occasion, hier, dans son nouveau siège sis dans le quartier des affaires de Bab Ezzouar (Alger). Il a, par ailleurs, indiqué aux médias que ce nouveau service d’assistance automobile «répond aux besoins des assurés algériens en déplacement touristique sur le territoire tunisien». Il a en outre précisé qu’AAT est commercialisé depuis la fin du mois de juillet dernier. «Pourquoi pas avant, comme cela aurait été plus logique ?», lui a demandé un confrère. Nacer Sais a expliqué que «la mise en œuvre d’un tel produit n’est pas une mince affaire car il a fallu faire appel à l’assistance de nos partenaires, à savoir la Compagnie centrale de réassurance (CCR) et Inter Partner Assistance Algérie (IPAA), pour que le produit soit vraiment opérationnel en tout point de vue. Autrement dit, pour qu’il ne connaisse aucun dysfonctionnement». Concernant la tarification de AAT, le chef de division automobile auprès de la SAA, qui accompagnait le P-dg, a indiqué que le produit est proposé à 1 700 DA par mois pour les personnes ayant déjà une police d’assurance chez la SAA. Quant aux autres, le tarif est de 2 400 DA par mois. Ce responsable a par ailleurs indiqué que «AAT permet au conducteur ainsi qu’à ses passagers de préserver leur mobilité et leur sécurité tout au long de leur séjour en Tunisie». Il précisera qu’«en cas de survenance d’un événement malheureux, tels que la panne, l’accident, l’incendie et le vol, l’assuré ayant souscrit à la nouvelle offre AAT bénéficiera, à travers un service dédié d’assistance sur le territoire tunisien 24h/24 et  7j/7, d’un service qui comprend le dépannage, remorquage, la possibilité de remplacer le véhicule en panne et la protection juridique, quand l’accident a causé des dégâts corporels». Ce responsable a en outre informé que ce service garantit une disponibilité des dépanneurs à intervenir sur l’ensemble du territoire tunisien sans que l’assuré ait à subir les désagréments d’un événement malheureux durant ses vacances ou son déplacement en Tunisie. Le P-dg de la SAA a rappelé qu’AAT est un concept novateur qui s’adresse à l’ensemble des automobilistes algériens en déplacement ou en vacances en Tunisie. Concernant l’activité de la SAA, notamment son segment service assistance automobile, Nacer Sais a fait savoir que, depuis 2014, les clients de la SAA ont pu bénéficier de nouvelles offres d’assurances automobiles plus étoffées et adaptées à leurs besoins. Toujours dans ce même registre, il indiquera que la SAA assure 327 000 véhicules. Elle détient ainsi 30% de part de marché des assurances automobiles, et sur les 28 milliards DA de chiffre d’affaires réalisés en 2017, près de 15 milliards DA ont été consacrés au remboursement des sinistres automobiles. Sur ce dernier point, il a reconnu le manque d’efficacité dans l’expertise sinistre automobile. «Il faut que cela change, c’est-à-dire que l’expertise se fasse plus rapidement et de manière à ne pas pénaliser l’assuré», dira-t-il, ajoutant que «dans cette perspective, le conseil d’administration de la SAA a accordé son aval pour la création d’un grand groupement d’expertise de sinistres automobiles accompagné pour cela de l’expérience internationale dans le domaine».

Expertise inexistante dans le secteur énergétique

Plus précis, il dira que trois sociétés d’assurances publiques envisagent la création d’un grand groupe d’expertises par la fusion des deux sociétés d’expertise existantes: SAE- EXACT et l’EXAL. « Le groupent comprendra la Société algérienne d’expertise et de contrôle technique automobile (SAE- EXACT), filiale de la SAA et la Société Exal Expertise Algérie qui appartient aux deux compagnies d’assurances, à savoir la CAAT(Compagnie algérienne des assurances) et la CAAR (compagnie algérienne d’assurance et de réassurance). »

Il a affirmé que cette idée, en cours de maturation, permettra aux compagnies nationales d’investir ce segment et de limiter ainsi le recours systématique aux experts des réassureurs étrangers. Il a fait constater, par ailleurs, que l’expertise des entreprises nationales est limitée au domaine automobile et qu’il est impératif de l’élargir à d’autres domaines. «Il faut reconnaître que l’expertise nationale est inexistante dans les segments importants tel que le secteur énergétique », a-t-il insisté, affirmant de ce fait que lorsqu’il y a des problèmes de forages pétrolier ou gazier ou des accidents industriels, le pays fait toujours appel aux experts internationaux. Pour le P-dg de la CAAT, la création de ce groupe permettra d’améliorer la qualité des prestations de ces sociétés nationales déjà présentes. Mais l’objectif majeur à travers ce groupement, c’est d’« investir des segments que les compagnies d’assurances nationales ne maîtrisent pas actuellement», notamment le segment pétrolier et gazier, l’aviation, ou encore le domaine maritime, a-t-il souligné. En outre, il a considéré qu’une expertise faite par des experts algériens sera non seulement moins onéreuse, mais en plus, les intérêts des assurés algériens seront pris en considération, en faisant constater que les experts internationaux, eux, cherchent  généralement à préserver les intérêts des réassureurs étrangers. Rappelons enfin que la SAA a un portefeuille de 2 millions de clients et maintient ainsi sa position de  leader du secteur avec 22% de part de marché.