La démarche consistant en l’affichage sur la voie publique des adresses des commerces ouverts durant l’Aïd, initiée par le ministère du Commerce, ne fait pas l’unanimité au sein de l’administration communale…

A moins d’une semaine de l’Aïd El Adha, les APC n’ont toujours pas procédé à l’affichage sur la voie publique de la liste des commerçants qui vont assurer la permanence durant la période de fête, comme leur avait demandé le ministère du Commerce et cela dans le but précis d’informer le consommateur pour qu’il prenne connaissance des commerces qui seront ouverts dans leur quartier. C’est à croire que nos APC ne croient pas utile une telle initiative ou bien ne veulent pas s’impliquer dans une telle démarche.

Au niveau de certaines APC contactées par nos soins, on nous a affirmé à l’unanimité qu’il aurait été plus utile et efficace à ce que le commerçant fasse part à leurs clients par affiche interposée à son niveau ou verbalement qu’il assurera une permanence les jours de l’Aïd. «L’affichage sur la voie publique de la liste des commerçants de permanence risque de ne pas avoir d’impact», estiment nos interlocuteurs. Une approche que réfute le président de l’Association nationale des commerçants algériens (ANCA), Hadj Tahar Boulenouar. Ce dernier, joint par téléphone, hier, considère que les APC se dérobent de leur mission d’informer leurs administrés comme il se doit, c’est-à-dire en placardant à grande échelle la liste en question. Il déplore que certaines APC se soient contentées seulement d’afficher la liste à leur niveau. «En procédant ainsi, rares seront les personnes au courant, en temps voulu, du commerçant de leur quartier qui sera ouvert», regrette le responsable de l’ANCA. Cela dit, et contrairement aux APC, le ministère du Commerce s’attèle depuis quelques jours à ce que les permanences soient assurées. C’est le cas au niveau de la direction du commerce de la wilaya d’Alger. On apprend, en effet, que celle-ci a lancé, dimanche dernier, une campagne de sensibilisation à l’adresse des commerçants et opérateurs économiques exerçant au niveau de la wilaya d’Alger. Selon le représentant de la direction du commerce de la wilaya d’Alger, Layachi Dahar, cité par l’APS, le but de cette campagne de sensibilisation «est de les convaincre de la nécessité de respecter le programme des permanences lors des deux jours de l’Aïd El Adha et la semaine qui suit». Ce dernier a, en outre, indiqué que «cette campagne, qui va concerner 4500 commerçant de la wilaya et s’étalera et jusqu’au 21 août, a pour objectif d’éviter les perturbations d’approvisionnement durant les deux jours de l’Aïd». Concernant le respect de la permanence, le responsable a informé que «93 brigades, soit 187 agents de la répression de la fraude, seront mobilisées et se déploieront sur
57 communes que compte la wilaya d’Alger. Elles veilleront au bon déroulement de l’opération de permanence et du suivi du programme». Dahar a, par ailleurs, précisé que le nombre de commerçants qui assureront la permanence, cette année, a été revu à la hausse. «Il a été remis à chacun de ces derniers des PV de significations les obligeant à respecter le programme de permanence», a-t-il fait savoir. Et de souligner dans ce sens que «le non-respect de ce programme entraînera des sanctions administratives pouvant aller jusqu’à la fermeture des commerces, et ce, en application des dispositions de la loi 18-08 du 10 juin 2018 relative aux
conditions d’exercice des activités commerciales».