Les individus derrière l’agression mortelle du jeune estivant Zoubir Aïssa venu de Oued Souf, qui a refusé le diktat de parkingueurs illicites dans la commune de Souk el Ténine (wilaya de Béjaïa), ont été arrêtés et placés en détention provisoire. En attendant les résultats de l’enquête, elles seront présentées, demain dimanche, devant le procureur de la République près le tribunal de Kherrata.

Les cinq auteurs présumés de l’assassinat d’un homme âgé de 36 ans à Souk El Ténine, dans la wilaya de Béjaia, survenu le 1er août dernier, ont été arrêtés à la fin de la semaine dernière par les éléments de la Gendarmerie nationale de Béjaïa. Les inculpés ont été mis en détention provisoire et seront présentés devant le procureur de la République après finalisation de la procédure légale. Selon les faits rapportés par le procureur de la République du tribunal de Kherrata, lors d’une conférence de presse qu’il a animée jeudi dernier, il s’est avéré  que le 1er août, «les services de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Souk El Ténine ont reçu un appel téléphonique du brigadier du centre d’opérations du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Béjaïa, les informant de l’évacuation du dénommé Zoubir Aïssa, victime d’une agression physique à la plage Lota, commune de Souk el Ténine, vers le CHU Khelil-Amrane de Béjaïa».

Les informations préliminaires recueillies auprès des accompagnateurs de la victime font état «d’une agression menée par un groupe d’individus contre Zoubir Aïssa, après le refus de ce dernier de payer sa place de stationnement». «Face au refus de la victime de payer sa place de stationnement, le groupe de malfaiteurs l’a attaqué en lui assénant plusieurs coups à l’arme blanche. Elle a succombé à ses blessures quelques jours après à l’hôpital», selon la même source. «Dès que nous avons reçu ces informations et faits, nous avons ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire sur cette affaire en vue de déterminer l’identité des auteurs et les arrêter», a fait savoir le procureur. «L’enquête a permis, jusqu’à l’heure, de procéder à l’arrestation de 5 individus ayant été placés en garde à vue et qui seront présentés devant nous dimanche 12 août, après finalisation de la procédure légale», a-t-il indiqué. «Tous les moyens ont été mobilisés pour la collecte des preuves relatives aux faits et la loi sera appliquée avec rigueur, afin de lutter contre ce genre de crimes et assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens», a-t-il affirmé.

Inhumation et vive colère

Le même jour, jeudi, à El Oued, le jeune Aïssa Zoubir était inhumé. Le cortège funèbre s’est transformé en une marche de colère, suivi d’un sit-in observé devant le siège de la circonscription administrative de la commune d’El Mghayer. Les habitants, manifestement indignés, ont appelé à appliquer la loi du Talion et de réclamer « el-qissass » (condamnation à mort).

L’assassinat du jeune a mis en émoi toute l’Algérie, en particulier les habitants du Grand-Sud. Parti pour quelques jours en vacances au bord de la mer, il a été tabassé à mort par une bande de « mafieux » qui squattent les plages pour avoir refusé de céder au « diktat » en payant 200 DA. Sur les réseaux sociaux, dénonciations et messages de condoléances affluent.