1531393657Festival Timizart dargent A Tiznit.image corps article

L’été, cette période de grandes chaleurs, n’est pas seulement synonyme de détente et de bon temps, mais aussi une saison de dangers que ce soit sur la route, en mer et aussi en termes de consommation, plus particulièrement les intoxications alimentaires qui prennent de l’ampleur.

Pour preuve : 24 épisodes d’intoxications alimentaires ont été recensés durant le mois de juillet dernier au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou par les services de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes de la direction locale du Commerce, alors que le nombre d’intoxications enregistrées depuis le début de l’année en cours s’élève à 82 cas. A préciser que la quasi-totalité de ces cas sont enregistrés lors des fêtes familiales et des offrandes. Pour faire face à ce phénomène et surtout éviter que ces intoxications ne se produisent, le paquet a été mis sur la prévention. D’ailleurs, un appel de sensibilisation a été lancé par les services du commerce de la wilaya pour inciter le consommateur à boycotter la restauration dans les fast-foods et de veiller sur le contrôle de la chaîne de froid de la conservation des produits alimentaires, notamment au niveau de grandes surfaces commerciales. Un appel à la vigilance qui entre dans le cadre de la campagne de lutte contre ce fléau notamment durant la saison estivale durant laquelle on enregistre un pic de chaleur et la hausse des températures a été lancé par les services du commerce de la wilaya et qui a touché l’ensemble des localités de la capitale de Djurdjura. Ajouter à cela, un numéro a été mis à la disposition du consommateur qui est le 10 20. En revanche, malgré l’intensification des campagnes de sensibilisation organisées par les instances publiques ou bien par les mouvements associatifs, ce fléau demeure omniprésent. D’après les services du commerce de la wilaya, cela est dû essentiellement à l’absence de la culture de consommation. « La plupart de ces intoxications sont enregistrées lors des fêtes familiales et des offrandes.

C’est pour cela que nous appelons le consommateur à être conscient que la température de la conservation du poulet est de 03°. Il faut  que cette température soit respectée », a-t-on appris auprès des services du contrôle de la qualité.

Quant aux causes, elles sont généralement dues à la rupture de la chaîne du froid, la mauvaise conservation, le manque d’hygiène durant la préparation des repas et la consommation de produits douteux et non conformes. Dans le même sillage, les mêmes services appellent le consommateur à boycotter les produits commercialisés sur le marché informel puisqu’ils ne répondent à aucune norme d’hygiène. « Il faut éviter l’approvisionnement des produits non-conformes vendus sur le marché parallèle exposés au soleil et opter pour ceux qui se vendent dans des locaux commerciaux contrôlés avec traçabilité et étiquetage. Tout en veillant sur le respect de la conservation des viandes blanches et rouges et des produits dérivés (viande hachée, pâté, cacher). Et aussi celle des produits laitiers et dérivés (fromage, camembert, mayonnaise…) pour éviter la prolifération des microbes de ces produits sensibles facilement altérables ». Pour rappel, la direction du Commerce a décidé d’organiser une session de sensibilisation et de formation au profit des responsables de salles des fêtes sur les moyens de prévention des intoxications alimentaires afin de les inciter à veiller sur la protection de la santé du consommateur. Ainsi, des campagnes de sensibilisation sont prévues tout au long de cette saison estivale au niveau des plages des villes côtières de la wilaya en l’occurrence celles de Tigzirt et Azeffoun pour sensibiliser les estivants sur les dangers des intoxications alimentaires.