Pénurie deau

Les habitants de la localité Ouled Gacem, dans la commune de Sour El Ghozlane, à une quarantaine de kilomètres au sud de Bouira, souffrent énormément du manque d’eau potable. La crise dure depuis des années.

Les villageois vivent dans des conditions difficiles en raison de l’absence de commodités des plus élémentaires pour une vie décente. Confrontés au problème de manque d’eau potable, les habitants du village, situé à quelques encablures au sud du chef-lieu communal, ont observé plusieurs actions de protestations en interpellant les autorités locales sur ce problème. Aucune solution n’a été envisagée par les responsables locaux ont regretté des villageois qui dénoncent la sourde oreille des pouvoirs publics. «Nous vivons dans des conditions délicates. Nous sommes privés d’eau depuis des années. Pourtant, la conduite principale alimentant la région nord de la wilaya de M’sila depuis les eaux du barrage de Koudiat Acerdoune dans la commune de Malla (Bouira) passe au milieu de notre village sans faire bénéficier nos familles », ont-ils ajouté. Pour s’alimenter en eau potable, des habitants ont indiqué qu’ils se trouvent obligés de s’approvisionner au niveau d’une source au niveau de la localité de Gerriche. « Chaque jour que Dieu fait, nous sommes obligés de faire un déplacement de plusieurs kilomètres pour puiser l’eau de source que nous transportons à dos d’âne», a dénoncé un habitant en précisant que le débit de cette source est insuffisant en cette période d’été. D’autres se rabattent sur l’achat des citernes d’eau à raison de 2000 DA la citerne. Les habitants de ladite localité ont indiqué qu’ils ont saisi également le wali de Bouira sur ce problème. « Nos réclamations sont restées lettre morte. Et nous attendons depuis des années une solution définitive à notre calvaire », a dénoncé un membre du comité de village. Nos interlocuteurs ont rappelé que le P/APW qui s’est déplacé au niveau de leur localité leur a promis de régler ce problème avant l’entame de la saison des grandes chaleurs. Cependant, aucune mesure visant à mettre une fin à ce calvaire n’a été envisagée. Par ailleurs, les villageois ont soulevé aussi les coupures de courant électrique devenues récurrentes en cette période de canicule. Ils ont déploré que des foyers ne soient pas encore raccordés au réseau électrique.