Des quatorze athlètes de la sélection algérienne d’athlétisme, présents aux Championnat d’Afrique seniors, qui débutent aujourd’hui à Asaba (Nigeria), cinq seront en poste aujourd’hui dans leurs spécialités respectives. Il s’agit du décathlonien Larbi Bouraâda, de Abdelmalik Lahoulou et Saber Boukemouche aux 400 m haies, Yasser Triki en longueur et enfin Zouina Bouzebra, la seule représentante féminine algérienne dans ces joutes, au lancer du marteau.

Il est évident qu’avec la présence des meilleurs athlètes du continent, dont des champions olympiques et des champions du monde, la mission des Algériens ne sera vraiment pas de tout repos.
L’Algérie mise sur Bouraâda et Lahoulou
Pour les objectifs de nos 14 athlètes présents à Asaba, depuis lundi dernier, dans ces joutes continentales qui s’étaleront jusqu’au 5 du mois en cours, le directeur technique national, Abderrahmane Morceli, a indiqué que « l’ambition est de viser le podium dans les épreuves du décathlon avec Larbi Bouraada et le 400m haies avec Abdelmalik Lahoulou.
« L’Algérie a toujours joué les premiers rôles aux Championnats d’Afrique. Pour cette édition, nous avons beaucoup d’espoir de podium avec Bouraâda, qui va défendre son titre, et Lahoulou sur 400m haies», a déclaré Morceli à l’APS. «Nous avons également des chances de médailles avec Cherabi à la perche et les deux coureurs du 800m, Belabchir et Hatehat », a-t-il ajouté.

Mauvaise préparation

Et pour atteindre ses objectifs, il faut bien une bonne préparation. Et sur ce volet, le directeur technique national a indiqué que les athlètes se sont préparés « individuellement », précisant que la Fédération a aidé « les plus méritants ».
Et apparemment, nos athlètes n’ont certainement pas eu la préparation adéquate à leurs disciplines respectives et surtout à leurs ambitions, puisque Morceli, lui-même, a tenu à préciser que « la préparation est loin d’être parfaite à 100%. Nos athlètes se sont préparés avec quelques stages à l’étranger, notamment Bouraada et Lahoulou. Nous avons essayé d’aider avec les moyens que nous possédons », a conclu le directeur technique national, Abderrahmane Morceli. Selon le programme d’aujourd’hui, c’est le décathlonien Bouraâda qui aura le privilège de débuter la compétition avec quatre épreuves pour cette première journée. Il entamera ses joutes avec la longueur et le poids dans la matinée et puis la hauteur et le 400m dans l’après-midi. De leur côté, et sur 400 m haies, Abdelmalik Lahoulou et Saber Boukemouche seront en piste, dès 16 heures, pour le premier tour. Dix minutes plus tard, ce sera au tour de Yasser Triki de se mettre en piste pour l’épreuve de la longueur. Quant à notre seule représentante dans ces joutes africaines, à savoir Zouina Bouzebra, elle sera engagée dès 18h en finale du lancer du marteau.

Les ambitions des uns et des autres

Asaba, la ville hôte des 21es Championnats africains d’athlétisme seniors, a réussi une première dans l’histoire des Championnats en accueillant la première réunion d’enregistrement des délégués (DRM) ; une initiative du Comité d’organisation local (LOC) dirigé par Solomon Ogba.
L’essence de la DRM est d’obtenir que les pays participants s’inscrivent et soient accrédités de manière transparente. Abraham Mutui, chef de l’équipe du Kenya, a déclaré qu’Asaba 2018 a relevé la barre et établi une norme que d’autres pays africains doivent maintenir, ou élever à un niveau supérieur. « Cela n’arrive qu’aux Jeux Olympiques. Je suis si heureux d’être ici et de faire partie de cet événement historique. Ce que j’ai vu ici surpasse ce que j’ai vu dans les précédents championnats d’Afrique. Le Kenya est ici avec tous nos athlètes stars, n’oubliez pas qu’Asaba 2018 est aussi qualificatif pour la Coupe intercontinentale de l’IAAF en République tchèque en septembre ». Hadeer Darwish, qui représente la Fédération égyptienne d’athlétisme, a déclaré qu’Asaba sera passionnant et un grand spectacle sur et hors-piste.
Darwish a dit que l’équipe égyptienne de 26 athlètes, composée de 17 hommes et 9 femmes, n’est pas à Asaba juste pour le beau stade et les championnats bien organisés, et qu’ils venaient faire un impact, surtout dans les épreuves de lancer.
Belilign Nekoya, le secrétaire général de la Fédération éthiopienne d’athlétisme, a déclaré que le pays ayant le plus grand contingent arrive à Asaba pour remporter le titre africain et dominer l’équipe africaine à la Coupe intercontinentale. Il a également invité les futurs hôtes à imiter Asaba.
Kadija Adem Dahin, président de l’Association somalienne d’athlétisme, qui se présente dans ces joutes avec cinq athlètes et un officiel, a déclaré : «Nous allons juste arriver et affronter les affaires de la compétition pour les médailles », a-t-il déclaré.n