Dans le cadre du renforcement de sa flotte, l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) acquiert douze nouvelles rames de fabrication espagnole dont la première sera livrée demain, dimanche.

Les nouvelles extensions du Métro d’Alger, reliant Tafourat/Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à Ain Naâdja, mises en service en avril dernier, ont obligé les autorités à prendre des mesures qui consistent notamment à doter le métro de la capitale de nouvelles rames pour mieux gérer le flux des passagers. En effet, selon le dernier communiqué de l’entreprise du métro d’Alger, cette acquisition est destinée à satisfaire le surcroît de demande induit par les extensions de l’unique ligne du métro d’Alger. Ces rames fabriquées par le constructeur espagnol CAF, seront livrées à raison d’une par mois, la première étant prévue pour demain, dimanche. Par ailleurs, le montant de ces nouvelles rames de métro n’a pas été dévoilé. Mais, une chose est sûre, ces nouvelles rames vont faciliter davantage le déplacement des citoyens et réduira le temps d’attente des usagers au niveau des stations.
D’ailleurs, le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, avait affirmé que le nombre de voyageurs via le métro d’Alger s’élèverait à 300.000 voyageurs/jour. Pour rappel, grâce à l’entrée en service de la ligne la Grande poste-Place des Martyrs (longue de 1,7 km) et celle de Ain Nâadja-Hay El Badr (3,6 kms), cinq nouvelles stations ont vu le jour. Il s’agit en l’occurrence des stations d’Ali Boumendjel et la Place des Martyrs pour la première ligne, et les stations des Ateliers, de Ain Nâadja I et Ain Nâadja II pour la deuxième ligne.
S’agissant de l’extension de la ligne de métro d’El Harrach-Centre à l’aéroport d’Alger le taux d’avancement des travaux a atteint 35% depuis son lancement il y a 14 mois. La ligne de 9,5 km est composée de 9 stations et de 10 puits de ventilation, les travaux sont pris en charge par l’entreprise publique Cosider. Ce projet devrait être réceptionné fin 2019 ou début 2020.F. D.