Ouled Rahmoune, une des douze communes de la wilaya de Constantine, n’a presque pas dormi depuis deux jours. Pour une fois, les moustiques ne sont pas en cause, encore moins les klaxons stridents des trains. Ouled Rahmoune,

cette fois, est sorti dans la rue pour une protestation concernant le logement. Plusieurs dizaines de personnes ont bloqué la rue, dans la nuit de lundi à mardi. Les protestataires ont occupé l’axe routier reliant El-Gourzi à Aïn M’lila, vers la wilaya d’Oum El-Bouaghi. Ils exigent purement et simplement l’annulation de l’opération du tirage au sort des logements ruraux opérée, il y a quelques jours, par l’APC et demandent aussi l’appui du chef de l’exécutif. L’opération, qui a fait sortir dans la rue des riverains calmes d’habitude, « a été entaché de beaucoup d’irrégularités, n’a estimé aucun critère d’attribution, comme l’ancienneté, le classement des postulants ou encore le nombre de personnes par famille. Pis, le tirage au sort a été exécuté sans que les dossiers soient étudiés auparavant », se plaignent les Rahmounis. Ulcérés, ces mêmes habitants soutiennent que « plusieurs familles, qui patientent depuis plus de 5 ans, ont été retirées des listes, alors que d’autres, dont les noms ont été affichés, sont célibataires ». Il faut savoir que c’est la deuxième fois, en deux jours, que les bénéficiaires des logements ruraux, et dont le nombre, s’élève à 3 500, ont manifesté leur ire, et ce, en assiégeant l’APC et en essayant d’empêcher le déroulement de l’opération de tirage au sort. Il faut aussi souligner que presque toutes les communes de la wilaya sont soumises à de telles pressions de la part de ceux qui s’estiment exclus. Mais, il faut savoir aussi que si le délai d’attente de cinq ans semble très long pour les habitants d’Ouled Rahmoune, au chef-lieu de wilaya, l’attente dure au minimum une dizaine d’années pour les candidats au logement social.

Les postulants aux nombreuses formules de logement, LPP, LSP et autres, ne sont pas mieux lotis, nombreux sont, qui, après s’être acquittés entièrement du payement du logis, attendent pour certains depuis 1999 ! Quoi qu’il en soit, les protestataires d’Ouled Rahmoune ne comptent pas baisser les bras. Ils nous ont déclaré que « maintenant, ils comprennent les natifs de Constantine qui voient chaque jour que Dieu fait les logements pousser et qui finissent par bénéficier à des intrus à la wilaya qui ont eu l’indécence de bâtir des gourbis, et se retrouvent dans un logement décent dans un délai qui ne dépasse pas parfois une année ». n