L’hiver continue de jouer les prolongations. Les conditions météorologiques actuelles, marquées par de fortes pluies et des températures au-dessous des moyennes saisonnières, vont se poursuivre de manière sporadique au cours des prochains jours.

En effet, tous les modèles de prévisions météo annoncent l’arrivée de nouvelles vagues de mauvais temps qui toucheront les régions côtières et les Hauts-Plateaux au cours des dix jours qui viennent.
Des pluies assez marquées sont attendues aujourd’hui sur les régions Centre et Est du pays, avant de laisser place au soleil au début de l’après-midi pour les régions Centre et au début de la soirée pour les localités situées à l’extrême Est.
Le retour du soleil ne sera que pour une courte durée puisqu’une nouvelle vague de mauvais temps est attendue sur le nord du pays à partir du mardi soir. Elle touchera au départ les côtes de l’Ouest du pays avant de s’étendre sur l’ensemble des régions côtières pendant la soirée et la matinée de mercredi. Cette nouvelle vague, qui va durer jusqu’au jeudi matin, sera marquée par de fortes pluies orageuses accompagnées de rafales de vent. Le risque de grêle n’est pas à écarter dans ces circonstances climatiques exceptionnelles.
Pour les températures, le mercure continuera d’afficher des valeurs largement inférieures aux moyennes saisonnières pendant la première moitié du mois de juin. Elles ne dépasseront pas les 26°C à midi sur les côtes et un peu moins pendant la nuit. Sur les hauteurs, elles ne s’afficheront pas au-dessus de 22°C la journée et moins de 18°C la nuit.
Enfin, ce mauvais temps tardif est très bénéfique pour les ressources en eau  surtout du côté Est du pays où la majorité des barrages ont retrouvé des niveaux acceptables de remplissage après une période hivernale relativement sèche. Pour les régions de l’Ouest du pays qui ont connu des précipitations exceptionnelles cette saison, le taux de remplissage des barrages a atteint les 100%. Il est extrêmement rare que  la pluie continue de tomber en début du mois de juin qui devait être sec et relativement chaud. L’autre secteur qui tire bénéfice de cette situation est celui des forêts. Avec de telles conditions, les départs de feu seront moins nombreux que les saisons précédentes. Du coup, nous n’allons, heureusement, pas contre de grands incendies comme ceux enregistrés l’été dernier dans 25 wilayas.  
Cependant, les chutes de grêle enregistrées ces derniers jours ont été très néfastes pour l’agriculture où  pas mal d’arbres fruitiers, comme l’abricotier et le cerisier et autres ont subi des dégâts notamment à M‘sila, Batna et Djelfa. La poursuite de ces conditions climatiques « anormales » aura sans doute des répercutions sur la récolte des céréales et des olives. En clair, les agriculteurs risquent de perdre une partie ou la totalité de leurs récoltes avec des températures inférieures à la moyenne saisonnière accompagnées de chutes de pluie.   Ces conditions météorologiques vont également impacter la saison estivale. Avec des températures inférieures à la moyenne saisonnière et des pluies orageuses, l’activité touristique connaît un ralentissement. Un scénario fortement redouté cet été.