Dans une pétition dressée au P/APC de Tlemcen dont nous détenons une copie, portant 38 signatures, des habitants du lotissement Mesli situé entre Bab El Khemis et Mansourah (Bd Mohammed El Khemis) expriment leur « ferme opposition d’un projet immobilier qu’envisage de réaliser au milieu du pâté de villas un promoteur dénommé Baba Ahmed Bachir ».

Ce dernier a acquis un terrain d’une superficie de 1100 m2 qui servira d’assiette à la construction de plusieurs bâtiments à usage d’habitation avec garages au rez-de-chaussée, sur la base de la formule dite vente sur plan. Selon les signataires du document, ce projet en question (résidence) est en porte à faux avec la réglementation en matière de construction et d’urbanisme, sachant que les riverains qui possèdent tous une habitation de type R+1 sont astreints à un cahier de charges draconien. Et de préciser que ce document réglementaire stipule dans l’article 1 du chapitre 1 qu’« aucune habitation ne peut être construite même à titre provisoire contrairement à la loi en la matière et qu’en cas d’infraction, le permis de construire sera annulé conformément à la réglementation en vigueur ».
A noter qu’une délégation de riverains a été reçue dernièrement par le P/APC de Tlemcen Yazid Cherif Benmoussa qui leur a promis de faire le nécessaire dans ce sens, autrement dit ne pas accorder de quitus par rapport au permis de construire, en leur signifiant qu’il n’y a pas lieu d’adresser une quelconque pétition aux services de la DUCH, si l’on en croît un délégué. Nonobstant, on a eu vent de l’obtention par le promoteur du précieux permis de construire, qui est intervenue au lendemain de l’audience avec le maire qui « aurait failli à ses engagements », d’après ce délégué. En tout état de cause, cette nouvelle a provoqué un malaise au sein des riverains qui se demandent pourquoi la procédure dite enquête commodo incommodo n’a pas été observée dans ce cadre. Devant ce déni de droit et afin d’éviter tout litige avec le promoteur en question, les pétitionnaires interpellent le wali de Tlemcen pour intervenir dans cette affaire qui touche à la fois au cadre de vie de citoyens et aux règles d’urbanisme.