La Direction de distribution de l’électricité et du gaz de la wilaya de Tipasa a indiqué que la consommation d’énergie électrique, durant 2016/2017, a connu une augmentation globale de 10%, dont 20% pour les mosquées, ce qui a réduit à néant tous ses efforts faits à coups de campagnes et autres opérations de sensibilisation des consommateurs.

L’économie de l’énergie reste, autrement dit, un voeu pieux pour ces responsables qui ont lancé plusieurs campagnes dans ce sens qui ont toutes été un flop, ainsi qu’une vaste opération pour le recouvrement des créances dues auprès de ses abonnés, une opération qui a, elle aussi, a fait long feu. L’approche de la saison estivale, avec l’arrivée massive des vacanciers, l’utilisation excessive des climatiseurs budgétivores en matière d’énergie à cause de la hausse des températures font craindre le pire aux responsables du secteur qui espèrent arriver à sensibiliser pour éviter les opérations de délestage. Car la direction de Sonelgaz, dans son dernier bilan rendu public cette semaine, concernant la consommation de l’énergie électrique durant l’année 2016/2017, indique qu’il y a eu une augmentation de la consommation totale dans la wilaya de Tipasa de 10% au lieu de baisser suite aux campagnes de sensibilisation. La consommation des mosquées de la wilaya, au nombre de près de 200 (dont 80 en cours de construction), à elle seule, a augmenté de 20% ce qui devrait inciter les imams et autres responsables du culte à nettoyer devant leurs portes avant d’inciter les citoyens à plus de civisme. Concernant les créances, estimées à près de 1700 millions de dinars, les responsables avaient menacé de procéder à des coupures de courant comme dernier recours, pour faire face au comportement incivique des nombreux récalcitrants. L’opération de recouvrement des créances, lancée timidement l’an dernier, en plein mois du Ramadhan n’a, pour le moment, pas obtenu les résultats escomptés et les créances continuent de s’entasser que ce soit pour les ménages, les industriels ou encore pour les administrations publiques. Selon les chiffres de la direction, ces créances se répartissent entre la clientèle privée pour un montant de 891 millions de dinars, soit un taux de 53%, contre un taux de 47% pour les administrations, les entreprises publiques et les opérateurs économiques, évalués à 803 millions de dinars, souligne la même source, qui avertit que des coupures toucheront tous les abonnés qui ne s’acquitteront pas de leurs dus. Pour ce faire, Sonelgaz a mobilisé ses agents et cadres, à travers les six agences commerciales de la wilaya, pour mener à bien sa campagne « Tahsil », pour garantir une bonne qualité du service public. L’absence de recouvrement de ce volume de créances porte préjudice à la gestion et affecte aussi bien son fonctionnement que l’aboutissement des différents projets de développement des réseaux électriques et gaziers nécessaires à la continuité et la qualité de service public pour améliorer la vie des citoyens. Par ailleurs des brigades de l’énergie, constituées d’agents assermentés des différents services (électricité, gaz et commercial) chargées d’effectuer des visites chez les abonnés pour les sensibiliser, les conseiller et les orienter sur les différents gestes à adopter pour la maîtrise de leur consommation énergétique et sa rationalisation, ont été mises en place.