Le président de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol) et vice-ministre chinois de la Sécurité publique, Meng Hongwei, en visite à Alger jeudi a salué le « rôle central » de l’Algérie dans la stabilité de la région et dans la lutte contre le terrorisme, à l’issue de l’audience que lui a accordée le ministre des Affaires étrangères, M. Abdelkader Messahel, en présence du directeur général de la sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel.

Evoquant la teneur des discussions avec le ministre des Affaires étrangères, notamment «le renforcement de la coopération entre Interpol et la police algérienne», Hongwei a indiqué que l’Algérie a réalisé «des progrès dans la lutte contre le terrorisme», et qualifié cette expérience de «précieuse» pour la communauté internationale et «dont tout le monde doit s’en inspirer». La visite du patron d’Interpol s’inscrit dans le cadre du renforcement des domaines de coopération internationale entre la police algérienne et Interpol, à travers l’Organisation africaine de coopération policière (Afripol), dans l’objectif de booster la coordination sécuritaire, selon l’APS. Le président d’Interpol a visité le Centre de commandement et de contrôle (CCC) de la DGSN, où il a reçu des explications sur les missions assignées à cette structure. Hongwei a reçu des explications sur le suivi du déploiement et de l’organisation des effectifs opérationnels, l’exploitation des systèmes intelligents dans la gestion du trafic routier, la prise en charge des appels des citoyens reçus sur le numéro vert. L’objectif étant d’intervenir rapidement, notamment en cas de catastrophes naturelles ou de risques industriels.

Défis sécuritaires
Selon les services de police, ces applications contiennent notamment des données sur les populations vivant dans des zones sismiques et à proximité des barrages et des oueds. Elles contiennent également des données sur les infrastructures publiques et privées existant dans ces endroits. Le président d’Interpol a ajouté, en outre, avoir évoqué avec M. Messahel les défis sécuritaires auxquels fait face le monde en général et la région en particulier, notamment le terrorisme, le crime organisé, la migration clandestine, le trafic en tous genres ainsi que les connexions entre tous ces phénomènes. «La lutte contre le terrorisme constitue l’une des préoccupations majeures de la communauté policière tant sur le plan régional qu’international. Nous devons, donc, mobiliser nos capacités tendant à créer une alliance solide et pérenne entre les chargés de l’application de la loi, les secteurs publics et privés, à même de lutter efficacement contre l’évolution accrue de la criminalité émergente, notamment la cybercriminalité et le terrorisme», a estimé Abdelghani Hamel. Il a indiqué que la visite de Hongwei intervient au moment où «le monde fait face à des menaces sécuritaires multiformes, générées par la prolifération des armes, la sanctuarisation des zones géographiques par des groupes terroristes, le retour des combattants terroristes étrangers, la cybercriminalité, les crises migratoires et la criminalité transnationale», et que la partie algérienne a entrepris beaucoup d’efforts dans ce sens, «des efforts qui ont permis d’obtenir des résultats appréciables et qui ont permis à l’Algérie de se positionner comme acteur positif et essentiel, disposé à partager son expérience, son expertise et apporter son soutien à la police internationale pour faire face efficacement au terrorisme et à la criminalité organisée transnationale sous toutes ces formes», selon l’APS.