Le premier coup de pioche marquant le démarrage des travaux de réalisation d’un nouveau complexe sidérurgique, dans la daïra de Berrahal (30 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya d’Annaba), a été donné mercredi passé en présence du wali.

Ce complexe est un investissement de l’ERTHB Haddad en partenariat avec le groupe italien Danieli, un des leaders mondiaux dans la construction d’usines sidérurgiques spécialisées. «C’est un investissement qui va donner une nouvelle dynamique au secteur de l’industrie dans la région tout en créant des emplois. L’activité industrielle fera un bond qualitatif et boostera le secteur, qui connaîtra un réel développement. C’est ce type d‘investissement dont Annaba a besoin et dans ce sens, nous en avons agréé 28 récemment qui, aujourd’hui, sont en possession de leurs permis de construire. Ils devront réaliser leurs projets conformément au cahier des charges. Cette dynamique dont je parle se concrétisera sur le terrain.»  D’une superficie de 160 hectares, situé dans la nouvelle zone industrielle, le nouveau complexe sera opérationnel à la fin 2019 et créera 2 000 emplois directs. Sa mise en exploitation donnera lieu à une production de l’ordre de 850 000 tonnes de ronds à béton, un produit sidérurgique très demandé sur le marché local au vu des nombreux chantiers de construction lancés à travers le pays. Selon nos informations, ce sont 400 millions de dollars qui ont été investis dans ce projet; les équipements ultra- modernes sont fournis et installés par le groupe italien Danieli, le même auquel a été confiée la réalisation du complexe sidérurgique de Bellara, dans la wilaya de Jijel. Les besoins de l’Algérie en matière de produits longs, particulièrement le rond à béton, étant estimés à 7 millions de tonnes/an, ce complexe et ceux de Bellara, Bettioua, Sider El Hadjar, ainsi que la nouvelle entreprise récemment créée en l’occurrence Emarat Dzayer Steel, couvriront largement le marché. Cela réduira à sa plus simple expression la facture d’importation et pourra même donner lieu à l’exportation des produits sidérurgiques algériens vers l’étranger. Avec trois complexes sidérurgiques en tout, Annaba mérite bien son titre de capitale de l’acier et jouera le rôle de moteur de développement de toute la région, puisque des milliers d’emplois indirects seront créés. Une activité qui aura un impact très positif sur l’économie nationale.