La Chambre d’accusation près la Cour d’Alger a renvoyé quatre (4) individus poursuivis dans l’affaire de l’attaque terroriste contre le complexe gazier de Tinguentourine à In Amenas (W.Illizi), le 16 janvier 2013, devant le tribunal criminel d’Alger, a-t-on appris mercredi auprès d’avocats en charge de ce dossier.

« Le dossier de l’affaire terroriste de prise d’otages survenue en 2013 à Tinguentourine, a été réparti en deux partie, une partie concerne les accusés en détention préventive (4 détenus), dont le dossier a été renvoyé devant le tribunal criminel de première instance de Dar El Beida (Alger) et l’autre partie concerne les accusés qui sont en fuite et dont le dossier est toujours en cours d’instruction », a expliqué à l’APS l’un des avocats en charge de ce dossier, Me Nabil Ouali. « Cette affaire sera programmée lors des prochaines sessions criminelles », ont indiqué des avocats (sans donner de date précise), précisant que « la prochaine session criminelle du tribunal criminel d’Alger sera programmée au mois de mai prochain ». « Ces quatre (4) individus concernés par ce renvoi sont de nationalités algérienne, marocaine, tunisienne et libyenne », a-t-on ajouté de même source. Les chefs d’inculpation retenus contre ces 4 individus sont « très nombreux », précise-t-on, et parmi lesquels il y a lieu de citer l' »appartenance à un groupe terroriste armé, prise d’otages, homicides volontaires avec préméditation et guet-apens et détérioration de biens de l’Etat ». Un groupe de 32 terroristes de plusieurs nationalités, dont les nationalités algérienne, tunisienne, égyptienne, malienne, nigérienne, canadienne et mauritanienne avait attaqué la base Tiguentourine, faisant 37 morts parmi les travailleurs de ce site gazier à la suite d’une prise d’otage. Le site gazier de Tiguentourine employait 790 personnes, dont 134 issues de 26 nationalités. Au cours de l’assaut des forces de l’Armée nationale populaire (ANP) contre ce groupe terroriste, 29 terroristes ont été éliminés et trois autres ont été capturés.(APS)