Confronté depuis plusieurs années à une crise financière sans précédent, le complexe de production des produits d’entretien et de détergents Enad, basé dans la commune de Sour El Ghozlane, est depuis jeudi dernier à l’arrêt. Et pour cause.

La suspension de l’alimentation en énergie électrique décidée par la Société de distribution de Centre (SDC) pour cumul de factures impayées. Cette coupure a été opérée, selon des informations, après plusieurs rappels et mises en demeure envoyées par la direction de la Sonelgaz aux responsables du complexe.
Selon toujours nos informations, la facture impayée est évaluée à 12 millions de dinars. Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que l’usine enregistre des arrêts pour cause de suspension de l’électricité, puisque, l’année passée, la SDC a procédé à des coupures pour non-paiement.
La direction de la SDC de Bouira a refusé d’établir des échéanciers de paiement sous prétexte que l’Enad n’a pas respecté dans le passé le calendrier mis à sa disposition par la Sonelgaz. L’usine de Sour El Ghozlane, qui était, par le passé, le fleuron de l’économie locale, se débat dans des problèmes financiers énormes.
En dépit d’un plan d’urgence lancé par les pouvoirs publics, la situation reste la même. En plus de ce problème technique, les travailleurs, plus d’une centaine, ne cessent de réclamer le versement de leurs salaires. Certains d’entre eux ont indiqué que cela fait plus de trois mois qu’ils n’ont pas perçu leurs salaires.