Le grand sud algérien est devenu une destination privilégiée pour les représentants politiques algériens au pouvoir. Après la tournée médiatisée mardi dernier du ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, dans la région d’Adrar – un périple pour lequel il était accompagné des ministres de l’Energie, des Travaux publics et des Transports et du patron de Sonatrach -, c’était autour d’un chef de parti de la majorité, le FLN, de se rendre hier à Tamanrasset pour un meeting populaire et une réunion des cadres et des élus de la wilaya.

Sur place Djamel Ould Abbès ne s’est pas attardé sur les raisons de son déplacement dans l’Ahaggar – question d’organique s’est-il contenté de dire avec le sourire aux journalistes qui lui ont posé la question et de tour d’Algérie des circonscriptions frontistes – mais il n’a pas manqué de délivrer des messages que de nombreux observateurs sur place n’ont pas manqué de décrypter à l’aune de l’actualité politique récente dans cette partie du pays.
Une actualité manifestée entre autres par les déclarations de l’Amenokal Ahmed Edabir mettant en garde contre les difficultés sociales et réclamant, le 17 mars dernier, lors d’un grand meeting à Tamanrasset, la « part de développement » de la population locale.
« Les grands projets retenus pour le Grand Sud traduisent l’intérêt qu’accorde l’Etat au développement de ces régions de l’extrême Sud du pays», a lancé M. Ould Abbès lors du regroupement régional des cadres du FLN et des responsables des six mouhafadate du FLN du Grand Sud qu’il a présidé à la maison de la culture de Tamanrasset. «Le fonds de développement du Sud sera renfloué» d’une enveloppe supplémentaire, a-t-il poursuivi dans le cadre des thèmes qu’il a abordés. Parmi lesquels, le logement – « Tamanrasset a eu droit à 251.742 logements, toutes formules confondues », a-t-il mentionné – et l’éducation : «1107 infrastructures scolaires entre écoles primaires, collèges et lycées » ont été réalisés, a-t-il rappelé. « Les wilayas du Sud sont chères au président de la République », preuve en est que « le président a demandé au gouvernement de revoir le découpage administratif dans le Sud et essentiellement le statut des wilayas-déléguées », a affirmé le secrétaire général du FLN.

« Le président prend tout son temps»
Djamel Ould Abbès annoncera que le chef de l’Etat a décidé de « donner un statut de wilayas à 10 wilayas déléguées », une mesure que le gouvernement « annoncera dans quelques semaines», a-t-il indiqué dans une rhétorique propre à lui avant de lancer également que le gouverment ira prochainement vers l’exploitation du schiste «pour un meilleur et un plus grand développement » des wilayas du grand sud. Au sujet des pronostics actuels sur l’éventualité pour le chef de l’Etat de briguer un nouveau mandat, « le président Bouteflika ne se précipite pas dans la prise de ses décision. Il prend en considération le contexte, le climat et les circonstances avant de trancher en dernier ressort sur les questions de l’heure », a déclaré le numéro 1 du FLN. « Le président prend son temps pour décider sereinement, il ne se précipite pas et c’est lui le seul habilité à prendre la décision de sa représentation à un cinquième mandat », a-t-il ajouté.
Abordant la situation aux frontières du sud du pays, le leader du FLN a encore mis en évidence la menace terroriste, notant que « Algérie reste toujours ciblée ».
« L’ANP, continue de faire admirablement son travail de défense des frontières du pays, sous l’autorité du ministre de la Défense et chef suprême des forces armées », a-t-il soutenu. Sur la session ordinaire du comité central, plusieurs fois reportée, M. Ould Abbès soutiendra qu’« elle aura lieu » en temps opportun, mais sans pour autant avancer une date précise.
La rencontre régionale présidée par le secrétaire général du FLN a été sanctionnée par la lecture d’une motion des mouhafadate du parti de l’extrême Sud du pays soulignant que « la population du Sud demeure attachée aux valeurs de la défense de la patrie, la protection de sa sécurité, de sa stabilité, de son économie et la contribution aux efforts de l’édification ».