Un deuxième parti tunisien vient de rejoindre l’initiative du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) pour la création d’une instance nord-africaine de débat et de propositions.

C’est ce qu’a indiqué, hier, le RCD dans un communiqué. Le projet de lancer un cadre de débat et de concertation entre des acteurs politiques de la région n’est pas nouveau pour le RCD. Il avait tenté la même initiative en 2013 en présence d’intervenants du Maroc, de Tunisie et du Mali. Pour 2018, le même parti a lancé, encore une fois, l’initiative de création d’une instance nord-africaine de débat et de propositions. L’entreprise du dirigeant du parti, Mohcine Belabbas, a eu plusieurs échos et surtout d’adhésions, dont la dernière est celle du parti Machrou3 Tounes (MPT). Un parti politique tunisien fondé en 2016 par Mohsen Marzouk. Selon le communiqué du RCD, «l’initiative lancée par le RCD pour la création d’une instance de débat et de propositions autour de la question de la construction nord-africaine continue à susciter beaucoup d’intérêts. Après Al Joumhouri de Tunisie, le PAM du Maroc et le Parti national libyen (PNL), c’est au tour du parti tunisien Machrou3 Tounes, dirigé par Mohsen Marzouk, de formaliser son adhésion à l’Initiative». En attendant que d’autres partis progressistes des quatre pays d’Afrique du Nord se joignent à la démarche, souligne le RCD, le parti a rendu publique sur son site la lettre d’adhésion de Machrou3 Tounes. Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que cette initiative est le fruit de la  concertation au niveau des directions respectives des partis nord-africains, présents au 5e congrès du RCD, à savoir le PAM (Maroc), Al Joumhouri (Tunisie) et le PNL (Libye).
En effet, les délégations qui se sont réunies à Alger, en marge des travaux du 5e congrès du Rassemblement pour la culture et la démocratie, «se sont entendues pour donner à leurs relations un prolongement et un suivi plus soutenus dans des termes et des formes qu’elles se proposent de préciser dans les meilleurs délais». «Cette initiative est à la fois dictée par des exigences historiques et des considérations politiques dont les implications géopolitiques sont de plus en plus pressantes», selon la déclaration élaborée et avalisée par les directions des partis marocain, tunisien et libyen, partenaires du RCD.