La Coordination nationale des retraités, des blessés et des ayants droit de l’ANP met fin à la trêve qu’elle avait décrétée au début du mois de février dernier. Dans un communiqué, rendu public hier, l’organisation annonce la reprise de la protestation et l’échec des négociations avec le ministère de la Défense nationale (MDN), entamées au début du mois dernier en vue trouver une issue aux doléances soulevées par les militaires en retraite et leurs ayants droit.

Réuni en urgence, vendredi, dans la wilaya de Mila, la direction nationale de la Coordination nationale des retraités, des blessés et les ayants droit de l’ANP a pris une série de décisions, dont la reprise de la protestation par l’organisation d’un sit-in national ouvert, la restructuration de l’organisation au niveau de la base, et le renouvellement de la confiance au coordinateur national du mouvement Merouane Bessafa, entre autres.
Dans son document, la coordination justifie le recours à nouveau à la protestation par l’échec des négociations avec le ministère de la Défense nationale après deux rencontres. Des négociations qui n’ont pas abouti à des résultats concrets, déplore la même source. À titre d’exemple, l’organisation cite le cas de ses deux leaders, Amar Hassini et Abdelaziz Saidi, condamnés, il y a quelques jours, à trois années de prison dont une année ferme par le tribunal militaire de Blida. Pourtant, note le communiqué, des assurances avaient été données que ces deux personnes seraient libérées le jour de leur jugement.
L’organisation affirme également que les dernières mesures prises par le ministère de la Défense nationale relatives à la révision des pensions des blessés ne sont pas à la hauteur de ses attentes et de celles des concernés par cette mesure. Sur ce point, le coordinateur national du mouvement a déclaré, dans une vidéo postée sur le réseau social Facebook, que le décret publié dans le Journal Officiel, portant révision des pensions des blessés, contient plusieurs points d’ombre qu’il faut absolument clarifier. Il a également estimé que les anciens militaires blessés et souffrant de graves handicaps demeurent lésés par le système de calcul des pensions. En outre, il a appelé tous les membres de son organisation à la mobilisation en vue d’organiser un sit-in national ouvert, dont la date et le lieu seront annoncés ultérieurement.
Pour rappel, les militaires en retraite réclament, entre autres, une hausse de toutes les pensions de retraite des anciens militaires, une prise en charge médicale de qualité de toutes les personnes blessées en accomplissant leur devoir envers le pays, l’accès aux logements sociaux et aux lots de terrain pour l’autoconstruction et autres. Certaines de ces revendications, telles que les quotas de logements et licences taxi ont été jugées exagérées par des observateurs, qui estiment qu’il est injuste de réserver tout un secteur d’activité, tel le transport de taxi, à une frange de retraités.