Le projet d’Institut de recherche du gaz (GRI) que le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) compte établir à Alger a connu une nouvelle avancée jeudi. En effet, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a procédé à l’installation de Azzedine Adjeb au poste de chef de Projet du GRI, en présence du P-DG du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, qui a mis en exergue l’importance de cet Institut.

« Se doter d’un outil de travail d’une telle envergure est important pour l’Algérie qui dispose de nombreux champs gaziers », a-t-il indiqué, ajoutant qu’il permettra ainsi au pays de préserver ses intérêts dans ce domaine. Pour rappel, la décision de créer en Algérie l’Institut de recherche du gaz du Forum des pays exportateurs de gaz, avait été prise lors de la 19e réunion du Forum, tenue en octobre dernier à Moscou, où il a été convenu d’affecter 2,4 millions de dollars au Fonds de réserves du GECF pour financer la période d’initiation de deux ans, à partir de 2018. L’institut sera un instrument « qui permettra d’améliorer nos activités tout le long de la chaîne gazière et échanger les meilleures pratiques », avait estimé M. Guitouni à Moscou. Selon ses initiateurs, la mise en œuvre de cet Institut permettra ainsi de renforcer davantage la coopération entre les pays exportateurs de gaz. Le GECF, faut-il le rappeler, est une organisation intergouvernementale créée lors de la 8e session du Forum informel des mêmes pays, tenue à Moscou en décembre 2008. Il est actuellement composé de 12 pays membres, dont notamment l’Algérie, l’Iran, le Qatar, la Russie, les Emirats arabes unis et le Venezuela, ainsi que de sept pays observateurs. Le GECF regroupe ainsi des pays qui, ensemble, détiennent plus des deux-tiers des réserves gazières de la planète. Concernant le nouveau chef de projet du GRI, M. Adjeb est ingénieur d’Etat diplômé de l’Ecole nationale polytechnique d’Alger. Il a débuté sa carrière professionnelle dans le groupe Sonatrach, il y a plus de 25 ans, au sein du Centre de recherche et développement (CRD) de Boumerdès, où il a développé une expérience sur les matériaux et les phénomènes de corrosion affectant les installations pétrolières.R. E.