Le premier Tour cycliste international des Ziban s’est achevé lundi dernier avec le déroulement de la 4e étape remportée par l’Algérien Youcef Reguigui alors que la compétition, dont l’organisation a été saluée, a été remportée par le Marocain Abdallah Heida.

En effet, ce tour disputé en 4 étapes a été remporté par le Marocain Abdellah Hida devant Kifele Abel de l’Erythrée, deux chevronnés qui ont su tirer leur épingle du jeu et contrecarrer la concurrence des présents notamment celle des Algériens. Le témoignage d’un des concurrents les plus en vue, à savoir l’Algérien Youcef Reguigui, habitué à courir sur les pistes étrangères, est illustratif de la réussite de ce premier Tour des Ziban. «On n’a vraiment pas de quoi se plaindre des conditions d’hébergement et de la compétition» a témoigné Youcef Reguigui de Sova Natura 4 Ever. D’ailleurs des chefs des délégations ainsi que d’autres cyclistes ont relevé la bonne ambiance qui a régné au cours de ce premier Tour qui en appelle bien évidemment d’autres.
Toujours du côté des cyclistes, ceux de l’Iran, de l’Espagne habitués aussi aux épreuves mondiales, ont été également satisfaits des conditions qu’ils ont jugé de «correctes pour une première». Ancien cycliste lui-même, le président de la Fédération algérienne de la discipline, M. Mabrouk Kerboua, a témoigné que «L’organisation a été au top et je tiens donc logiquement à féliciter tous ceux qui ont contribué à cette fête, à leur tête le wali de Biskra et les autres autorités civiles et militaires dont l’apport n’est pas négligeable dans ce sans faute.» La grande satisfaction pour M. Karboua était surtout cet engouement qu’a suscité le passage de la caravane à travers les villages et autres localités où la population s’est agglutinée au bord des routes pour encourager et applaudir les coureurs.

Objectif : se roder aux compétitions majeures
Sur le plan technique, et en dépit du fait que nos coureurs n’ont pas brillé au classement général, le président de la FAC a tenu à préciser que «les tracés des étapes répondaient à notre souci de mettre dans le bain international nos cyclistes en prévision des compétitions internationales officielles».
Les responsables du cyclisme algérien veulent rester sur cette dynamique de l’organisation de ce genre de compétitions qui permettent d’une part, aux organisateurs d’acquérir une grande expérience dans le domaine et surtout tirer les leçons qu’il faut pour mieux organiser les prochaines échéances dans notre pays. La preuve, le Directeur de l’Organisation sportive de la FAC, M. Hakim Mosteghanemi, a relevé qu’«en dépit du peu de moyen, la fédération avec l’étroite collaboration de la Ligue de Biskra affirmr que, ce Tour a été une réussite» ajoutant que «l’expérience vécue lors du dernier TAC des Oasis a été pour beaucoup dans l’amélioration des choses». La nouveauté dans ce premier Tour des Ziban a été bien la grande satisfaction pour le travail effectué par le secrétariat qui a utilisé un système de traitement de résultats développé par des Algériens. «Ce système nous a permis de réaliser du bon travail car nous n’avons enregistré aucune réclamation.» Pour rappel, 52 cyclistes représentant 11 pays dont l’Espagne, l’Allemagne, le Portugal, la Belgique, la Hollande, la Tunisie, l’Erythrée, l’Iran et l’Algérie ont pris part à ce Tour des Ziban qui permet aux Algériens de bien se préparer pour les prochaines échéances.