La direction de l’USM El-Harrach (Ligue 1 algérienne de football) n’a pas relancé ses discussions avec l’entraineur Farid Zemiti, pour remplacer le Tunisien Hamadi Edou, limogé, a-t-on appris hier auprès de l’intéressé. «

 Je n’ai pas été relancé par la direction, après un premier contact que j’ai reçu du président du directoire Mohamed Laïb. Je pense qu’il y a eu beaucoup d’interférences à ce sujet et le club a fini par voir ailleurs », a affirmé Zemiti, qui se disait pourtant «prêt à relever le défi». Hamadi Edou a été démis de ses fonctions dimanche, au lendemain de la défaite concédée à domicile face à l’Olympique Médéa (2-3) dans le cadre de la 18e journée du championnat, un revers qui fait scotcher le club à la 15e et avant dernière place au classement (16 points), synonyme de relégation. Le club algérois aurait l’intention de confier la barre technique à Fouad Bouali, qui vient d’être limogé de la JS Saoura, battue lors de ses deux dernières sorties en déplacement face à l’US Biskra et l’USM Blida sur le même score (1-0). L’USMH a débuté la saison en cours sous la conduite de Younes Ifticen, avant que ce dernier ne jette l’éponge en septembre 2017, au terme de la défaite concédée en déplacement face à l’Olympique Médéa (1-0) comptant pour la troisième journée de la compétition. Hamadi Edou, ancien entraîneur notamment du CS Sfaxien (Tunisie), est devenu le troisième entraîneur à «sauter» au terme de la 18e journée de Ligue 1 après Omar Belatoui (DRB Tadjenanet) et Fouad Bouali (JS Saoura).