L’entraîneur du RC Relizane, Lakhdar Adjali, a demandé une réunion d’urgence regroupant le staff technique, les joueurs et le président du club, Mohamed Hamri, au moment où une nouvelle grève de ses capés se profile à l’horizon, a-t-on appris samedi de cette formation de Ligue 2 de football.

 

Le RCR, qui a concédé sa deuxième défaite de rang vendredi sur le terrain de la JSM Béjaïa (1-0) dans le cadre de la 1ère journée de la phase retour, ne parvient pas à se débarrasser de ses problèmes financiers qui risquent de lui jouer un mauvais tour dans la course à la montée en Ligue 1.
L’équipe en a d’ailleurs déjà fait les frais en étant éliminée dès les 32èmes de finale de la coupe d’Algérie, la semaine passée, par un adversaire du 4e palier (NRB Telaghma) dans un match boycotté par les joueurs seniors, obligeant l’entraîneur à faire appel aux réservistes pour éviter le forfait.
Dans la foulée, pas moins de dix joueurs ont déposé des plaintes auprès de la Chambre de résolution des litiges de la Fédération algérienne de football au milieu de la semaine passée. Si tout ce beau monde venait à avoir gain de cause, l’effectif du «Rapid» connaîtra sans doute une véritable saignée.
C’est ce qui a poussé du reste l’entraîneur Adjali, en poste depuis un peu plus d’un mois, à demander la tenue d’une réunion d’urgence avec le président du club pour tenter de sauver les meubles.
L’ancien international algérien reste toujours persuadé que les siens ont les capacités de décrocher l’un des trois billets donnant accès à la Ligue 1, après avoir terminé à la troisième position la phase aller, a-t-il dit.
A l’issue de la 16e journée, le RCR a reculé à la 7e place avec 26 points, devancé de trois longueurs par les co-dauphins, le MO Béjaïa et la JSM Skikda, alors que le leader, l’AS Aïn M’lila compte 32 unités.