Les travaux de mise à niveau technologique du téléphérique d’Oran seront entamés dans les semaines à venir, a-t-on appris, avant-hier, auprès du Directeur des transports de la wilaya M. Rezzoug. Selon notre interlocuteur, la société suisse Graventa installera son chantier, prochainement, pour permettre la rénovation de ce moyen de transport. 

 

«Ces travaux consistent à augmenter la capacité des cabines et la vitesse», dira notre interlocuteur. Notons que les travaux avaient été confiés auparavant à un groupe algéro-suisse composé de ladite société et de la société nationale Batimétal. Mais l’avenir du téléphérique est devenu tributaire de l’arbitrage de la justice qui a tranché sur le contentieux opposant la société algérienne à la société suisse. Notons que la gestion du téléphérique d’Oran était confiée à l’Entreprise des transports d’Oran (ETO), et ce, depuis 2009, date à laquelle l’APC d’Oran s’en était déchargée. Mais ce moyen de transport date, en fait, de 1986, année au cours de laquelle il était entré en service, avant d’être mis à l’arrêt en 1993, suite à des actes de sabotage. Sa rénovation, en 2006, n’a pas donné entière satisfaction et son exploitation est demeurée en deçà des objectifs assignés, et ce, pour différentes raisons de dégradation de l’équipement, difficultés d’entretien et de maintenance et absence d’un personnel spécialisé. Pour le moment, les cabines du téléphérique d’Oran ne survolent plus le ciel de la capitale de l’Ouest au grand dam des amoureux de la ville, attendant sa transformation en métropole méditerranéenne sur tous les plans trois ans avant la tenue des Jeux Méditerranéens Oran 2021. J. M.