L’année 2017 s’achève tragiquement pour la famille du jeune garçon Ramzy Bouidjri, qui a été enterré samedi après-midi dans le cimetière de la commune de Douaouda marine en présence d’une foule nombreuse atterrée par la nouvelle de la découverte, hier, de son corps sans vie dans une mare près du domicile familial à la ferme Morsli-Abdelkader.

Même si les supputations vont bon train quant aux raison du décès de l’enfant de 8 ans, qui a disparu à sa sortie de l’école le 13 décembre dernier et dont la famille n’a plus eu de nouvelles malgré la mobilisation des services de sécurité et de la population, officiellement, on refuse de se prononcer sur un pronostic en attendant les résultats de l’enquête en cours et aucune information n’a été donnée quant à l’arrestation de suspects. Tout a été dit sur cette affaire sordide, en commençant par la version relative à l’enlèvement de l’enfant pour des raisons de vengeance. Des personnes malintentionnées sont allées jusqu’à relayer sur les réseaux sociaux que l’enfant aurait été retrouvé dans la wilaya de Chlef, une information qui avait, aussitôt, été démentie par les services de sécurité. Les éléments de la Gendarmerie nationale chargés de l’affaire, tout en menant minutieusement l’enquête, ont poursuivi leurs recherches sans relâche en mobilisant tous leurs moyens humains et techniques, dont les brigades canines et des plongeurs pour la fouille des puits et autres points d’eau tout en étendant le périmètre des recherches aux fermes et villes voisines de Douaouda Marine. Les enquêteurs avaient entamé leur travail dès que le dispositif national d’alerte fut déclenché et aussitôt donné son signalement espérant le retrouver vivant. Le jeune Ramzy, issu d’une famille de trois enfants, n’est pas rentré chez lui après sa sortie de l’école Sahouli-Rabah où il était scolarisé en 3e année primaire. L’annonce de la mort de l’enfant n’a pas manqué de rappeler celle du jeune Houssem de Bou Ismaïl qui a disparu dans des conditions presque similaires et dont le corps sans vie a été retrouvé, non loin de chez lui, flottant dans une mare.<