La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a dévoilé hier son plan de sécurisation, au niveau national, de la célébration du Nouvel an. Au total, quelque 60 000 policiers seront mobilisés.

Ils le seront principalement autour des représentations diplomatiques, des lieux fréquentés par les ressortissants étrangers et, évidemment, les grandes places des villes habituellement prises d’assaut pour fêter le passage à la nouvelle année. L’annonce de ce dispositif a été faite hier lors d’une conférence de presse, dans le cadre du Forum de la Sûreté nationale qu’abrite l’Ecole supérieure de police « Ali-Tounsi », à Chateauneuf. Le commissaire divisionnaire Abdelmadjid Saâdi, sous-directeur au maintien de l’ordre à la Direction générale de la Sûreté nationale, a affirmé que « tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés par la DGSN afin d’assurer le bon déroulement de ces festivités », soulignant que « des hélicoptères de l’Unité aérienne de la Sûreté nationale et la télésurveillance permettront la gestion du trafic routier ». Il ajoutera que « des patrouilles mobiles seront déployées dans les points sensibles et les secteurs réputés comme étant des fiefs de la délinquance. Par ailleurs, M. Saâdi a indiqué que « des policiers seront également postés devant les installations diplomatiques ». Le dispositif est national, mais des mesures particulières et supplémentaires seront prises dans plusieurs grandes villes du pays. Il ne sera levé qu’au lendemain du 31 décembre et au premier jour de la nouvelle année 2018.

Le dispositif aux frontières renforcé…
De son côté, la Direction de la police des frontières a pris une série de dispositions au niveau des ports et aéroports du pays ainsi que des postes de transit terrestre, où un nombre considérable de voyageurs est enregistré pour visiter ou quitter l’Algérie, spécialement en direction de la Tunisie. En effet, le sous-directeur de la police des frontières, Si Salem Youcef, a affirmé que 36
aéroports, 11 ports et 20 postes frontaliers feront également partie du plan de sécurité. « Plus de 12 000 policiers seront mobilisés aux frontières dont 1 600 policiers pour sécuriser l’aéroport Houari Boumediene d’Alger et 1 000 au niveau des frontières algéro-tunisiennes », a-t-il indiqué Toujours dans le même esprit, les guichets relevant de la police des frontières ont été renforcés pour réduire la durée du transit et des bureaux d’accueil, de renseignements, d’orientation et d’aide aux voyageurs, notamment, en matière de démarches officielles, ont été ouverts.

Plus de 210 000 opérations coup-de-poing en 11 mois
Pour sa part, le commissaire divisionnaire Chaâbane Soualhi, chef du service de recherche et analyses criminelles à la DGSN, donnera le bilan de la criminalité des 11 mois de l’année en cours. En effet, au cours de cette période, la police a effectué 218 509 opérations coup-de-poing dans 266 241 différents quartiers. Celles-ci se sont soldées par l’arrestation de 70 808 individus dont 1553 mineurs ayant commis divers délits dont possession et trafic de stupéfiants et psychotropes et possession d’armes blanches utilisées dans le vol et racket des citoyens. Le nombre d’arrestations liées au trafic de drogue s’élève à 23 488 personnes. Par ailleurs, 1 222 847 véhicules ont été contrôlés. Parmi ces véhicules, 1 756 étaient recherchés.