La 11e édition de l’Equip Auto, Salon international de l’après-vente des services pour tous les véhicules, sera marquée cette année par une participation record de fabricants locaux, avec plus de 10% du nombre total des exposants algériens.

Au total, 340 exposants, dont 25% nationaux, participeront à cette édition qui se tiendra du 27 février au 2 mars au pavillon Concorde, au palais des Expositions, Pins-Maritimes. Soit une progression de 11% en comparaison à 2016. Plus de 10 000 visiteurs professionnels seront attendus à ce salon. Les sous-traitants locaux sont versés dans la production des câbles, des batteries, des pare-chocs et des lubrifiants.
Les étrangers, représentant 20 nationalités, auront à exposer les nouveautés en matière de réparation automobile, matériels et équipements, maintenance et services. La Chine et la Turquie sont en tête de liste des exposants étrangers, qui ambitionnent de contracter des partenariats avec des opérateurs locaux pour la création d’usines spécialisées dans la production des pièces de rechange automobile. Des rencontres d’affaires se tiendront lors de ce salon entre les industriels tunisiens et leurs homologies algériens, pour l’étude de partenariat dans le secteur. Dans une conférence de presse qui s’est tenue ce jeudi à Alger, le commissaire général du salon, Nabil Bey Boumezag, a estimé que la participation en progression des sous-traitants locaux à ce salon dénote de l’efficacité de la stratégie nationale relative à l’industrie automobile. «Les choses commencent à bouger et nous assisterons bientôt à une mutation réelle dans le secteur.
De nouvelles filiales automobiles seront créées et de nouveaux postes d’emploi seront pourvus. Mais pour cela, une formation des métiers automobiles s’impose», estime-t-il. C’est ce qui a motivé les organisateurs de ce salon à offrir aux jeunes, lors de cette édition, une formation gratuite sur les métiers automobiles avec le concours du ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels, à travers son Institut d’Es Senia, Oran. Un projet pilote pour développer et fournir une main-d’œuvre qualifiée et spécialisée dans les métiers de la filière automobile. La 11e édition évoquera, via le cycle des conférences, l’évolution de la filière automobile en Algérie, la sous-traitance, l’après-vente et la formation par les experts de Renault, entre autres. «Nous allons également lancer, au cours de cette édition, le 1er Club Argus Algérie, pour la mise en valeur des avantages offerts par une structuration de l’activité de l’occasion. Ce club aura pour thème, ‘le véhicule d’occasion pour redynamiser le marché’», indique-t-il. Il soulignera, dans ce contexte, que ce club contribuera à mettre en place les bases, inexistantes actuellement, du marché des véhicules d’occasion. «Nous ne pouvons pas notamment évaluer actuellement les prix des véhicules d’occasion», remarque-t-il.