Les vastes opérations de ratissages menées par les forces de l’Armée populaire nationale, ces derniers jours, dans la région d’El Adjiba et d’Ahnif, à l’est de la wilaya de Bouira, se sont soldées par l’élimination de 14 terroristes et la récupération d’une quantité importante d’armes et de munitions. Le ratissage est toujours en cours.

Des casemates appartenant aux éléments neutralisés ont été, par ailleurs, détruites. Le déploiement en force des unités de l’ANP est toujours sur place. Selon des informations recoupées auprès de plusieurs sources, l’ANP a déployé des équipements techniques modernes dans le cadre de ce ratissage. Des barrages de contrôle ont été installés dans plusieurs endroits. La zone sur laquelle sont concentrées les opérations est sous haute surveillance militaire. Hier, en début de journée, le ministère de la Défense nationale a dévoilé l’identité des neuf terroristes abattus. Le communiqué du MDN a noté que, suite à l’opération de qualité qui est toujours en cours, menée par des détachements combinés de l’ANP, près de la commune d’El Adjiba, wilaya de Bouira (1re Région militaire) ayant permis de neutraliser 14 terroristes et de récupérer 13 armes à feu, une quantité importante de munitions et autres objets, il a été procédé à l’identification des neuf terroristes éliminés le 17 février 2017 », note le MDN. Il s’agit des criminels, M. Mustapha alias Abou Abdellah, qui avait rallié les groupes terroristes en 1994, M. Abderahmane alias Soraka, qui avait rallié les groupes terroristes en 2001, G. Adda alias Abou Mayssara, qui avait rallié les groupes terroristes en 2005, A. Djamel alias Chouaïb, qui avait rallié les groupes terroristes en 2006, C. Mohamed alias Mossaab, qui avait rallié les groupes terroristes en 2006, Z. Antar alias Abou Hamza qui avait rallié les groupes terroristes en 2010, M. Yacine alias Abou Doudjana, K. Mohamed Tahar alias Abou El-Yakin, et H. Abdelghani alias Bilel, précise la même source. Fuyant la pression exercée par les troupes de l’ANP du côté des wilayas de l’est du pays, notamment les maquis de Skikda, où des éléments d’Aqmi sont encore en activité, des terroristes ont trouvé une zone de repli dans ces forêts aux accès difficiles, nous a expliqué une source bien au fait de la situation sécuritaire. Elle a ajouté que l’expérience acquise par les services de renseignements dans le cadre de la lutte antiterroriste durant toutes ces années a joué un rôle important dans l’éradication et la mise hors d’état de nuire de ces groupuscules terroristes. Les coups durs assénés aux groupes terroristes ces dernières années dans les maquis infestés par ces résidus du terrorisme, démontrent parfaitement l’engagement de nos troupes sur le terrain. La lutte antiterroriste ne connaît d’ailleurs pas de répit. L’étau se resserre de plus en plus et sérieusement sur des groupes criminels. En un mot, les statistiques des forces de l’Armée nationale populaire sont là pour le confirmer.