L’absence d’une ligne aérienne directe et la hausse des tarifs de séjours dans les établissements hôteliers sont les principaux motifs qui expliquent la régression des touristes algériens dans la zone touristique de Djerba-Zarzis, ont affirmé des représentants d’agences de voyages tunisiens et algériens.

L’année passée, l’île de Djerba a accueilli 637 956 touristes dont 6 329 -sur 1,5 million qui ont visité la Tunisie, selon le Directeur de l’Office national de tourisme de Tunisie (Djerba). Il faut dire que ce chiffre s’explique par le fait que les touristes algériens optent souvent pour les zones touristiques de Sousse et Hammamet car plus proches, d’autant plus qu’ils croient que la destination Djerba-Zarzis est très lointaine et isolée et que ses tarifs sont excessifs. Mais ce n’est pas le cas, selon les représentants d’agences de voyages.
Ainsi, pour y remédier, des négociations ont été engagées depuis plus d’une année avec les compagnies tunisienne et algérienne pour l’ouverture et l’exploitation d’une ligne aérienne Alger-Djerba. C’est ce que nous avons appris de Mohamed Lamine Triki, propriétaire de l’agence de voyages Aridj Travel. Selon lui, «cette ligne permettra d’ouvrir de larges perspectives de développement dans tous les secteurs d’activité notamment celui du tourisme ». Pour Mourad Magroun, propriétaire de l’agence de voyages New Sun Travel, « le marché algérien est une priorité, et la Tunisie y prête une attention particulière. » Ajoutant à cet effet que des formules adaptées à la demande et aux habitudes des touristes algériens sont soigneusement mises en place pour « qu’ils optent généralement pour le tourisme balnéaire, pour l’ambiance joyeuse et pour les voyages familiaux organisés par des agences ou individuellement».

Ouargla-Tunis… c’est fait
Pour sa part, Air Algérie proposera, à partir du 12 février prochain, une liaison régulière entre Ouargla et Tunis. La nouvelle liaison, opérée en ATR-72, sera effectuée à raison d’une fréquence hebdomadaire, le dimanche. Le vol aller de l’aéroport Aïn El Beïda d’Ouargla décolle à 13H30, tandis que le vol retour depuis l’aéroport Carthage de Tunis décolle le même jour à 16H25. Le billet aller-retour est proposé à partir de 19 900 dinars algériens (170 euros). Cette nouvelle ligne Ouargla-Tunis est considérée comme la première ligne internationale régulière au départ d’Ouargla programmée par la compagnie nationale algérienne Air Algérie, sans compter les vols saisonniers pour les pèlerinages à la Mecque. Elle laisse penser qu’Air Algérie va renforcer sa base d’Ouargla, une de ses quatre bases provinciales algériennes-avec Oran, Constantine, Annaba.
D’ailleurs, la compagnie algérienne devrait placer jusqu’à cinq avions dans chacune de ses bases provinciales, dans le cadre du plan de développement planifié par son P-DG, Mohamed Abdou Bouderbala.