L’exécutif national des femmes démocrates du RCD (FD-RCD) ont appelé les femmes à s’impliquer dans les élections et les campagnes électorales de l’année 2017 pour mieux prendre en charge leurs revendications.

Pour le FD-RCD, la représentation politique est primordiale pour défendre ses droits et intérêts tenant compte de la « violence constatée dans les faits à l’encontre des femmes au sein des foyers, au travail, dans la rue et dans les transports publics », constate le FD-RCD, réuni samedi dernier en session ordinaire, à Alger, pour évaluer les activités organiques et la situation sociopolitique à la lumière du statut fait à la femme dans le pays.
L’Exécutif de femmes a souligné, lors d’une rencontre organisée à Tamanrasset, le 28 décembre, la nécessité d’impliquer les femmes « dans les luttes démocratiques au sein de la société et la volonté du RCD pour renforcer le leadership féminin à travers la création d’une aile féminine ».
Dans un autre volet, les intervenantes ont souligné que les politiques d’austérité sont en train de provoquer des réductions d’emplois importantes et inquiétantes dans la fonction et les services publics, alertant que les femmes sont les « plus menacées » en raison de leur forte présence entre autres dans les secteurs de l’enseignement, de la santé et des services sociaux. Sur les plans politique et social, l’Exécutif des femmes du RCD indique que le climat d’émeute est « entretenu par les injustices et une politique antisociale, voire antinationale, par certaines décisions qui découragent l’investissement.
Cette politique favorise la fuite des capitaux et la corruption, alerte le FD-RCD.