Le pôle des Forces du changement a organisé hier une rencontre pour évaluer la situation politique, économique et sociale du pays, sous la direction du coordinateur de ce mouvement, Ali Benflis.

Ce rendez-vous politique, le premier de l’année, a permis au président du parti Talaïe El Houryet de faire un diagnostic de la situation prévalant sur la scène nationale. Une situation qui ne plaide pas à l’optimiste, selon l’ex Chef du gouvernement. A cette occasion, «les membres du Pôle ont procédé à un échange de vues sur la situation politique, économique et sociale prévalant dans le pays», indique le communiqué signé par Ali Benflis. «Les participants à cette réunion ont exprimé à ce sujet leur profonde préoccupation au regard de la persistance de l’impasse politique, illustrée présentement par les conflits, les hésitations manifestes et les déclarations et décisions contradictoires des autorités gouvernementales», relèvent les membres du pôle des Forces du changement qui expriment leurs craintes pour la nouvelle année. «Les membres ont exprimé par ailleurs leurs craintes justifiées quant aux graves répercussions attendues des dispositions contenues dans la Loi de finances 2017», peut-on lire dans la déclaration sanctionnant les travaux de la rencontre. D’après Benflis, les craintes sont déjà exprimées et ont suscité de vaines tentatives du pouvoir tendant à rassurer le citoyen. Face à ce constant, le Pôle du changement met en garde contre une montée en puissance de la contestation populaire. « le Pôle des Forces du changement avertit de la persistance du refus d’écoute et de l’indifférence affichés par le pouvoir en place face aux multiples et récurrentes  perturbations et protestations sociales touchant tous les secteurs et toutes  les régions du pays», conclut le communiqué.