La rentrée hivernale 2016-2017 dans le secteur de la formation professionnelle, au mois de février 2017, sera marquée cette année par l’introduction de nouvelles spécialités allant dans le sens de diversifier les offres. Ces nouvelles spécialités répondent au souci de moderniser la formation et de la mettre au diapason des besoins du développement de l’économie nationale. Il s’agit en fait de mettre en adéquation la formation professionnelle avec le secteur de l’emploi, à la faveur notamment de l’amélioration de la prise en charge des actions de formation classées prioritaires par le gouvernement, à savoir l’industrie, le BTP, l’agriculture, l’hôtellerie et le tourisme. Pour ce qui est du secteur de la formation professionnelle à Chlef, ce dernier compte 28 établissements de formation répartis à travers les 35 communes de la wilaya. Il s’agit, selon des sources de la DFEP de la wilaya, de 21 CFPA, 5 établissements privés de formation, 1 centre de formation à distance et 1 institut national spécialisé en formation professionnelle et de gestion (INSFPG). Au niveau du territoire de la wilaya de Chlef, les rares communes qui ne sont pas dotées d’un centre de formation ont une annexe ou ne sont désormais plus éloignées du stagiaire même celui habitant toute zone rurale et n’aura qu’une petite heure pour regagner le centre.
Cela dit, la rentrée professionnelle de février 2017 est toute tracée pour recevoir les nouveaux stagiaires dans de très bonnes conditions d’accueil. En effet, selon le directeur de wilaya de la formation et de l’enseignement professionnels, il est réservé  5 680 places pédagogiques à travers l’ensemble des centres et annexes pour la rentrée de février 2017 qui verra l’inscription de 1 540 stagiaires en formation résidentielle, 3 151 en formation apprentissage, 440 en formation cours du soir et  1 175 en formation propre à la femme au foyer. En plus de ces types d’enseignement professionnel, il existe aussi, toujours d’après nos mêmes sources, d’autres formations qualifiantes qui sont régulièrement assurées par des encadreurs des différents CFPA suite à des conventions conclues entre plusieurs partenaires, et le secteur de la formation professionnelle. « Il s’agit de l’alphabétisation, des cours du soir, de la formation destinée à la femme au foyer et en milieu rural ainsi que la formation dispensée en milieu carcéral. »