Le projet de la nouvelle gare routière du chef-lieu de wilaya, tant attendu, a connu des retards considérables dans sa réalisation, engendrant les questionnements et interrogations des citoyens, des transporteurs et autres professionnels du transport.

Le calvaire vécu depuis longtemps au niveau de la station de voyageurs actuelle semble perdurer. Cette dernière, assurant une douzaine de lignes entre urbaines et interurbaines demeure trop exiguë pour les nombreux bus de transport de voyageurs qui ne cessent de croître, et le nombre de voyageurs aussi. L’espace en question où stationnent aussi les taxis et les bus de transport urbain du chef-lieu de wilaya demeure exigu et accuse un grand manque de commodités. Il s’agit notamment d’abribus pouvant être utiles pour les voyageurs afin de faire face aux aléas climatiques, pluie, neige, soleil de plomb en saison estivale. L’aire de stationnement en l’absence de revêtement adéquat est plutôt dégradée.
De nombreux nids-de-poule, pleins d’eau stagnante, au demeurant un véritable casse-matériel décrié le plus souvent par les transporteurs. La nuit venue, l’obscurité demeure totale avec les risques d’insécurité, voire d’agression.
Cette situation ne cesse de soulever l’ire des transporteurs qui ont observé des sit-in auparavant pour dénoncer la situation déplorable de la station de voyageurs.
D’ailleurs, ils allaient déclencher un mouvement de grève, n’étaient les pourparlers engagés avec la tutelle quant à la prise en charge de leurs préoccupations majeures. Enfin, la solution qui mettra fin à toutes ces tracasseries repose sur l’achèvement du projet de la nouvelle gare routière, au demeurant de grande envergue et aux normes universelles. Cependant, le projet sera-t-il épargné par l’impact de la conjoncture économique. On le saura certainement !