Jeudi dernier encore, plus de 1 200 logements sociaux ont été distribués dans la banlieue d’Alger, respectivement à Sidi Abdallah, Kourifa (El Harrach) et à Rahmania dans le cadre de la quatrième et dernière phase de la 21e opération de relogement des familles résidant dans les bidonvilles d’Alger.

«Une 22e opération suivra durant le premier trimestre 2017 », a annoncé le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh. Elle concernera quelque 4 000 familles du bidonville d’El Hamiz. Avec l’achèvement de la 21e opération, la wilaya d’Alger clôture l’année 2016 par le relogement de 14 324 familles. Depuis le début de l’opération relogement le 21 juin 2014 jusqu’à fin 2016, plus de 46 000 familles ont été relogées. D’après un recensement réalisé en 2007, un recensement-référence en matière de relogement, 72 000 familles résident dans des bidonvilles. Cependant, nombre de familles, s’estimant exclues par l’opération relogement se sont manifestées. Elles ont été invitées à introduire des recours mais force est de constater que sur 13 000 recours introduits, seuls 750 ont été jugés recevables. Les habitants des haouchs à travers les différentes circonscriptions administratives d’Alger seront eux aussi régularisés mais selon des formules qui restent à envisager et après l’opération éradication du logement précaire et la classification des terres qu’ils occupent : foncier agricole, domaine de l’Etat ou domaine privé. Concernant la quatrième et dernière phase de la 21e opération de relogement, elle a concerné 16 bidonvilles situés dans le quartier «Le Palmier» (commune des Eucalyptus) pour 244 familles, «Omar-Ouahib» (Bologhine) pour 335 familles, «La Caserne» (Bologhine) pour 98 familles, «Le Plateau» (Bologhine) pour 74 familles et «Le Jaillis» (Bologhine) pour 62 familles. L’opération a aussi concerné les habitants de quatre bidonvilles occupant l’assiette du projet de réalisation de 1 900 logements AADL à Zéralda (39 familles), de 5 autres dans la commune de Rahmania (204 familles), du bidonville se trouvant sur un projet d’extension de la RN 63 à Mahelma (5 familles) ainsi que celui installé sur le site du projet de logements publics promotionnels à Staouéli (25 familles). En outre, 35 familles, qui occupaient 22 établissements scolaires relevant de 8 communes (Kouba, Bab Ezzouar, Bordj El Kiffan, El Marsa, Gué de Constantine, Birkhadem, Bir Mourad Raïs et Saoula) ont été concernées par le relogement dans le cadre de cette dernière tranche. Par ailleurs, 80 familles de la commune de Rahmania ont bénéficié de logements au titre du «projet 400 logements» dans cette même commune selon la formule LPP, permettant de récupérer des assiettes foncières de près de 18,8 hectares.